Membres de l’Eglise et frères du ministère

Quiconque adhère à la doctrine néo-apostolique peut devenir membre de l’Eglise néo-apostolique. Il n’existe cependant pas de prétention fondée en droit, en vue d’obtenir la qualité de membre. La qualité de membre s’acquiert par la réception du sacrement du "saint-scellé". Il est demandé aux membres de l’Eglise de se conformer aux préceptes de l’enseignement de Jésus. Ils ont le droit de participer à tous les actes religieux prévus à leur intention et peuvent prétendre à un suivi pastoral.

Ils peuvent se retirer de l’Eglise néo-apostolique à tout moment. En cas d’atteinte grave et répétée contre la doctrine, les buts ou la renommée de l’Eglise, ils peuvent faire l’objet d’une mesure d’exclusion. Dans les Eglises territoriales d’Allemagne, cette mesure peut être prise par le comité directeur du land. Les motifs de l’exclusion devront être précisés à la personne concernée qui dispose alors d’un délai de trois mois pour faire valoir ses contre-propositions; la possibilité devra lui être fournie d’exposer ses justifications, sur lesquelles le comité directeur du land, composé de trois membres, statuera.

Les ministères de l'Eglise

Outre aux apôtres, l’apôtre-patriarche et les apôtres de district confient la conduite des services divins et le suivi pastoral des fidèles aux ministres de l’Eglise néo-apostolique: évêques, anciens de district, évangélistes de district, bergers, évangélistes de communauté, prêtres et diacres. Les ministres sacerdotaux (de l’évêque jusqu’au prêtre) sont habilités à dispenser les sacrements du "saint baptême d’eau" et de la "sainte cène". Leur nomination présuppose une connaissance étayée de la doctrine et des institutions de l’Eglise néo-apostolique ainsi qu’une conduite irréprochable, conforme à l’enseignement de Jésus-Christ. L’exercice ministériel est assuré à titre bénévole et, en principe, honorifique, dans le respect des directives de l’apôtre-patriarche, de l’apôtre de district et de l’apôtre.

Secret professionnel

Tous les frères du ministère sont des ecclésiastiques au sens où l’entendent les lois générales. Ils sont tenus d’observer un devoir de réserve concernant toutes les affaires dont ils ont connaissance de par leur activité ecclésiastique. Ce devoir de réserve se prolonge au-delà de la durée même de l’exercice ministériel. La révocation, l’admission à la retraite, la résignation du ministère, la démission ou l’exclusion mettent fin à l’exercice ministériel et entraînent la perte de tous les droits qui y sont liés.