Parole du mois

L'appel de Dieu

Mars 2005

Dieu appelle les hommes à croire en lui, à être en communion avec lui et à se mettre à son service. Toute l'histoire de la rédemption est un unique appel d'amour lancé par Dieu ! Sont appelés tous ceux qui, par l'intermédiaire des messagers et messagères de Dieu, ont été invités une fois au moins dans leur vie à s'approcher de son autel ; ils ont ainsi reçu une invitation divine. Et le Tout-Puissant dispose d'autres voies et moyens encore pour appeler les hommes, notamment les rêves, les visions, les destins particuliers.

Beaucoup sont appelés, mais tous ne donnent pas suite à cet appel et n'affermissent pas leur vocation. Ils déclinent l'élection de grâce. Ceux, au contraire, qui affermissent leur vocation en adhérant à la parole de Dieu qui suscite la foi en eux et en la mettant en pratique, reçoivent le Saint-Esprit de la manière ordonnée par le Seigneur. Le Saint-Esprit ne s'obtient pas par une illumination subite au cours d'une promenade en forêt; il ne s'obtient pas non plus au moyen de la méditation ni d'une démarche privée de prière et de repentance: Le Saint-Esprit est dispensé par la prière et l'imposition des mains d'un apôtre.

Lors de la réception du Saint-Esprit, l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs, comme l'apôtre Paul l'a écrit dans son épître aux Romains (cf. Romains 5 :5). Cet amour de Dieu nous fait parvenir à la connaissance que toutes choses concourent au bien de ceux qui sont appelés et qui aiment Dieu en retour (cf. Romains 8 :28). Il est question, ici, de la pratique de la foi, dont l'objet est la maturation de l'âme en vue du jour du retour de Jésus-Christ.

Les fardeaux, les épreuves ou toutes choses permises par Dieu, par exemple les maladies, ont pour but de concourir à notre bien. Pour parvenir à cette connaissance, on a besoin d'aimer Dieu et son Œuvre; dans le cas contraire, on devient amer et on perd confiance en les voies et les guides divins. Celui qui aime le Seigneur a confiance en lui, lui reste fidèle, le suit et atteindra le but. Il sait reconnaître, au sein de l'Œuvre de Dieu, les choses qui concourent à son bonheur et à son salut, qui lui offrent réconfort et consolation ; il n'oublie pas que la parole et la grâce offertes au cours des services divins, l'efficacité des sacrements et la paix du Ressuscité concourent à son bien.

Le prophète Jérémie a proclamé ce message divin: «Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.» (Jérémie 29 :11). Notre avenir et notre espérance, c'est la communion éternelle avec Dieu et son Fils. Alors Dieu essuiera toutes larmes de nos yeux, et «la mort ne sera plus ; il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur.» (Apocalypse 21 :4).

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)