Parole du mois

Sainteté de la conduite

Février 2005

A lire ces paroles de l'apôtre Pierre: « Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite» (cf. 1 Pierre 1:15), nous nous posons inévitablement la question suivante: Est-ce seulement possible? Nous connaissons nos faiblesses, nos fautes nos péchés, nos défaites dans l'adversité et nous savons attrister Dieu de la sorte. Cependant, nous sommes animés d'un amour authentique pour Dieu et son Œuvre ainsi que d'une foi inébranlable, si bien qu'une nouvelle sanctification est sans cesse possible par l'intervention de Dieu dans notre vie, au moyen de ses dons célestes et de la grâce issue du sacrifice de Christ, qu'il nous accorde.

La filiation divine nous sanctifie. Notre Père céleste nous a appelés par l'élection d'éternité et, dans son amour infini, il a fait de nous ses enfants par la régénération d'eau et d'Esprit. A nous maintenant de nous montrer dignes de cette sanctification dans notre conduite. Exposons-nous régulièrement, à cette fin, au processus de sanctification.

L'action de la prédication divine nous sanctifie, puisque le Fils de Dieu a dit: «Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.» (Jean 15:3). Il est donc capital de recevoir la parole suscitée par l'Esprit au cours des services divins, de l'édifier dans son cœur, de la garder et de la mettre en pratique.

Nous sommes également sanctifiés par la réception de la grâce issue du sacrifice du Fils de Dieu. Une fois que tous nos péchés sont effacés, que toute culpabilité est pardonnée et qu'aucun esprit n'a plus d'emprise sur nous, nous sommes sanctifiés. De surcroît, lors de la sainte cène, nous faisons nôtres la vie et l'essence de Jésus-Christ: pourrait-il y avoir sanctification plus totale et profonde?

C'est à nous qu'il incombe de recevoir ces dons du ciel et de les exploiter à bon escient, pour être saints dans toute notre conduite. Préservons donc la paix que Dieu nous offre. Après chaque pardon des péchés, la paix du Ressuscité emplit notre âme. Menons donc, sur les conseils de l'apôtre Pierre, une vie marquée du sceau de la crainte de Dieu et persévérons dans le premier amour, afin de ne pas tiédir dans la foi. Soyons bouillants pour le Seigneur et froids envers le monde, pour que Dieu ne nous vomisse pas de sa bouche! Cela signifierait que Dieu ne nous appelle plus par notre nom: Quelle tragédie pour des élus ayant reçu tant de grâce!

Une sainte conduite suppose encore la fidélité et l'enthousiasme dans l'imitation ainsi que des prières ferventes et incessantes. De cette manière, nous serons un avec le Dieu-trinité et avec les envoyés de Jésus, nous ressemblerons de plus en plus à Christ, notre Maître, et nous accéderons à la sainteté.

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)