Parole du mois

Pour la nouvelle année

Janvier 2005

Une nouvelle année, une nouvelle période s'ouvre devant nous. C'est avec reconnaissance que nous avons clôturé l'année passée, et c'est le cœur plein d'attentes que nous envisageons la nouvelle. Nous avons tout lieu de nous réjouir, car nous ne nous aventurons pas dans l'inconnu. Au cours de notre marche vers l'avenir, Dieu nous couve de son regard. Je pense à cette parole du psalmiste: «… ceux qui cherchent l'Éternel ne sont privés d'aucun bien.» (cf. Psaume 34 :11).

Tant qu'il cherchait l'Éternel au cours de sa pérégrination à travers le désert, le peuple de l'Ancienne Alliance disposait de tout ce dont il avait besoin pour vivre. Que signifie l'expression: «Chercher l'Éternel»? Pour nous, il s'agit de persévérer dans l'imitation, le cœur joyeux. Dès lors, nous éprouvons toujours le besoin d'écouter sa parole et d'y conformer notre vie. Par ailleurs, c'est volontiers que nous consentons nos sacrifices, sachant qu'une existence dépourvue de la bénédiction et de la bienveillance divines serait vide et sinistre. De surcroît, nous cherchons à être quotidiennement en relation avec notre Père céleste et cultivons ainsi une étroite communion avec lui. En respectant ces principes, nous cherchons et trouvons chaque jour le Seigneur et nous assurons de sa proximité bienfaisante.

Dès lors, notre Père céleste ne nous privera d'aucun bien, ce qui, dans le livre des Psaumes, est traduit en les termes suivants: «L'Éternel donne la grâce et la gloire, il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.» (cf. Psaume 84 :12). La grâce de Dieu est un merveilleux bien: en découlent notre élection, les saints sacrements et les promesses faites par Dieu à ses enfants, la plus importante de celles-ci étant celle du retour de Christ. Ces merveilleux dons nous assurent un avenir glorieux dans les domaines éternels où règnent Dieu et son Fils.

Je vous souhaite une nouvelle année 2005 bénie.

Votre<br/> Richard Fehr