Parole du mois

Les premières œuvres

Novembre 2004

L'exhortation adressée par le Seigneur à l'Eglise d'Ephèse: "Repens-toi, et pratique tes premières œuvres" faisait suite à un constat grave, puisque celui qui dictait l'Apocalypse à l'apôtre Jean venait de lui faire dire: "Ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour."

Ne courons-nous pas, de nos jours aussi, le risque de voir notre enthousiasme et notre engagement personnel pour la cause du Seigneur diminuer et être ravalés au rang d'une habitude? cette exhortation vaut donc pour nous aussi: "Repens-toi, et pratique tes premières œuvres!"

La notion de repentance a une connotation négative: on pense au sac et à la cendre, et à la flagellation. Or, se repentir, c'est revenir aux normes divines, s'intéresser aux offres divines. Qui connaît et respecte encore les normes divines? Je citerai un exemple simple: "Tu sanctifieras le jour du repos"; il s'agit d'un commandement divin intangible. Le respecter, c'est pratiquer les premières œuvres. Se repentir, c'est encore changer de mentalité pour tendre vers l'essence de Jésus-Christ. Celui qui agit ainsi, ouvre son âme tout grand, au cours des services divins, à l'action de la parole et de la grâce, et accède ainsi au pardon et à la rédemption. Cette démarche est possible à quiconque le veut vraiment.

Celui qui s'efforce de faire siens les sentiments et les pensées de Jésus est disposé à accomplir dans la joie les œuvres agréables à Dieu, dictées par le zèle premier: il s'emploiera avant tout à vivre d'une manière digne d'un enfant de Dieu, en faisant preuve du premier amour et d'un engagement enthousiaste, empli qu'il est de la grâce de Dieu et disposé à consentir les sacrifices nécessaires pour Dieu et son Œuvre. Sachons bien que cette Œuvre perdurera, qu'elle sera menée à la perfection et se poursuivra dans le royaume de paix. En faire l'éloge et témoigner de son unicité et de sa grandeur aux âmes en quête du salut, c'est pratiquer le premier amour.

Parmi les premières œuvres, n'oublions pas non plus de citer les prières ferventes et la ferme volonté de persévérer dans l'imitation fidèle. Celui qui prie met les forces du ciel en mouvement et s'attire la bénédiction du Très-Haut. Rappelons-nous aussi que seule l'imitation nous mènera au but. Le couronnement des premières œuvres, c'est l'attente, pleine d'espérance, du retour promis de Jésus-Christ qui demeure la pierre d'angle de notre foi.

Celui qui croira jusqu'à la fin, qui persévérera dans le premier amour, la repentance et les premières œuvres, aura la grâce d'atteindre la perfection requise et de recevoir la récompense promise. Lorsque nous serons parvenus au but, nous n'aurons certes plus à nous repentir, mais nos premières œuvres, dictées par l'amour et la joie, demeureront éternellement.

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)

 

Parole du mois

Nous sommes là pour vous !

(Juin 2019) Récemment, de jeunes chrétiens ont prononcé leur vœu de confirmation dans de nombreuses communautés... [En savoir plus]