Parole du mois

Soyez dans la joie!

Mai 2004

Au cours de l'existence, on est confronté à un grand nombre de choses déplaisantes qui, en aucune manière, ne constituent des motifs de joie: des souhaits ne se réalisent pas, des espoirs s'envolent en fumée, on subit des échecs sur le plan professionnel, on vit dans une insatisfaction diffuse, on souffre de maladies du corps ou encore on a l'esprit troublé, abattu. Or, malgré cela, l'apôtre Paul exhortait les Corinthiens, dans la seconde épître qu'il leur a envoyée, à se réjouir, (cf. 2 Corinthiens 13:11) car, autrefois comme de nos jours, il existe des motifs de joie.

La filiation divine constitue le plus grand présent que nos puissions recevoir ici-bas; l'élection opérée par le Très-Haut et notre préparation en vue de notre glorieux avenir, le retour de Christ, sont autant de sujets de joie pour ceux qui ont la volonté de se réjouir. À son autel, l'Éternel nous offre sans cesse sa parole et sa grâce ainsi que sa consolation dans la détresse et l'affliction. Ce vécu nous procure des forces qui font renaître en nous la joie.

Bien évidemment, il nous faut aussi apporter notre contribution et notre engagement pour être admis dans la communion éternelle avec Dieu, et c'est pourquoi l'apôtre Paul conseillait encore: "Perfectionnez-vous, consolez-vous!" Pour cela aussi, le Seigneur nous offre son aide, puisqu'il veut que nous atteignions la perfection requise. La parole que nous entendons à l'autel et qui est suscitée par l'Esprit nous montre la direction et le chemin à suivre. Si nous en faisons la référence de nos actes, elle nous fortifiera dans la foi et nous permettra d'adopter la bonne disposition de l'âme. Au moyen de la grâce issue du sacrifice de Christ, nous obtenons le pardon de nos péchés et de nos fautes, et nous en sommes affranchis. Veillons à ce que notre âme soit ainsi dotée et comblée, et n'oublions jamais: "Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis." (cf. 1 Corinthiens 15:10).

L'apôtre Paul indiquait encore une autre chose importante: "Ayez un même sentiment." Comment est-ce possible, puisque chaque être humain a ses propres pensées et conceptions, et que tous diffèrent les uns des autres par leur nature profonde et leur personnalité? Les enfants de Dieu sont capables, quant à eux, d'avoir un même sentiment en étant parfaitement un avec Jésus-Christ et ses envoyés, les apôtres, et en levant résolument les yeux vers Dieu, notre Père, et vers notre Seigneur Jésus-Christ, car nous sommes tous animés du même Saint-Esprit qui est l'Esprit de l'unité et de la communion.

Dans cette disposition, il n'est pas difficile d'appliquer cette autre exigence de l'apôtre: "Vivez en paix!" Au cours de chaque service divin, la paix du Ressuscité est déposée en nous après l'absolution. Il ne s'agit pas simplement de "pieuses paroles", mais d'une bénédiction pleinement efficace. Si nous possédons la paix issue de Jésus, toute crainte et toute angoisse sont bannies de notre cœur. Quelle merveilleuse disposition d'âme!

À quiconque prend ces exhortations à cœur, l'apôtre promet ceci: "Et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous!" Que pourrait-il nous advenir de mieux que d'expérimenter, en toute situation et circonstance, la proximité de Dieu? C'est là, en vérité, une bonne raison d'être dans la joie!

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)