Parole du mois

Purification

Février 2003

Pour que la vigne porte du fruit de choix, il faut l'émonder au printemps: le viticulteur coupera le bois mort et les pousses sauvages ainsi que celles qui sont en surnombre, afin que la sève du pied de vigne aille dans les sarments les plus prometteurs. Même en période de pleine végétation, le viticulteur coupera le feuillage superflu pour favoriser le mûrissement du raisin.

Jésus-Christ a dit de lui-même: "Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruit." (Jean 15:1,2). Cette parabole implique que les imitateurs de Christ doivent subir un émondage, une purification voulus par Dieu. Comment se fait cette purification?

La première grande purification de l'être intérieur consiste en le bain de la régénération et en le renouvellement du Saint-Esprit, sous l'action des sacrements des saints baptêmes d'eau et d'Esprit. Il s'agit là d'une purification extraordinaire. Lors de chaque service divin nous est offerte, de surcroît, la grâce issue du sacrifice et du mérite de Christ; cette purification nous permet de porter davantage de fruit. A ses disciples, le Fils de Dieu a dit encore: "Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée." (Jean 15:3). En nous aussi, la parole de Dieu favorise le processus de purification. Accordons à la parole de Dieu l'importance qui lui revient et n'en faisons pas l'objet de vaines discussions, car son action s'exerce sur notre être tout entier, pour le purifier.

L'âme peut aussi se purifier par le biais des épreuves permises par Dieu; de telles épreuves ne sont ni agréables ni aisées à surmonter, mais elles contribuent finalement à notre purification. N'oublions pas, s'il nous arrive d'y être confrontés, la parole du prophète à qui Dieu a fait dire: "Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance." (Jérémie 29:11)

Les prières ferventes concourent, elles aussi, à notre purification. Quant à l'attente, pleine d'espérance, du retour imminent de Jésus-Christ, elle nous incite à nous purifier. Qu'est-ce qui, d'ailleurs, pourrait nous y inciter davantage?

Le fruit de la vigne, c'est le raisin dont on tire le vin; or, le vin est symbole de joie. Le fruit que nous produisons après avoir été émondés et purifiés doit être la joie. N'est-ce pas une source de joie que de méditer sur la filiation divine et sur le pouvoir qu'elle renferme? C'est dans la joie que nous puisons les forces de poursuivre notre pèlerinage spirituel. Puisse le plan de salut divin faire l'objet de notre joie et de notre allégresse, afin que nous ne nous opposions pas à Dieu, lorsqu'il poursuit en nous son action purificatrice; ce faisant, il nous rend aptes à porter du fruit et nous permet d'atteindre la dignité requise pour être acceptés par grâce lors du retour de Christ.

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)