Parole du mois

Garder la santé dans la foi

Juillet 2001

Nous n'avons jamais vu Dieu, mais nous avons eu mille fois l'occasion de percevoir sa présence dans notre vie de foi. L'apôtre Jean écrit que ce que nous serons n'a pas encore été manifesté, mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui "parce que nous le verrons tel qu'il est" (cf. I Jean 3: 2). Quelle joie inimaginable et quelle félicité sans précédent rempliront notre cœur quand nous verrons pour la première fois la majesté de Dieu! Aujourd'hui il faut encore croire en le retour promis du Christ, suivre fidèlement les messagers du Fils de Dieu, utiliser le temps pour devenir dignes et prêts à entrer dans la splendeur divine quand le Seigneur viendra chercher les siens.

Il est écrit dans la Bible que tous n'ont pas la foi (cf. II Thessaloniciens 3: 2). D'autre part, sans la foi, rapportent les Ecritures Saintes, il est impossible d'être agréable à Dieu, "car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu existe..." (cf. Hébreux 11: 6). C'est pourquoi nous devons veiller à ce que notre foi reste saine.

L'importance que Dieu donne à la foi est visible dans les guérisons des malades par Jésus: dans chaque exemple, la foi est la condition de la guérison. Ce fut le cas pour le centenier qui aborda Jésus en disant que son serviteur était couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup. Comme Jésus voulait aller voir le serviteur, le centenier déclara que cela n'était pas nécessaire. "Dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri!" Jésus fut dans l'étonnement et répondit: "Même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi!" et il ajouta: "Va, qu'il te soit fait selon ta foi." Et le serviteur fut guéri à l'heure même (cf. Matthieu 8: 5 - 13). Que pouvons-nous apprendre de cela? Quand on est paralysé, on peut à peine bouger. Cela est valable aussi pour notre âme. Qu'est-ce qui la maintient en mouvement? La foi vivante! L'éloignement de Dieu dans lequel vivent malheureusement tant d'hommes limite la liberté de mouvement et le péché paralyse.

Quant à nous, nous voulons conserver la santé de l'âme. La condition pour cela est une foi inébranlable. Si nous la possédons, le Seigneur peut aussi nous dire: Qu'il te soit fait selon ta foi. Alors, nous pouvons faire des expériences de foi qui renforcent notre assurance, bénéficier de la grâce et de l'aide du Seigneur, reconnaître les signes des temps, entendre la voix de Dieu et le comprendre dans ses œuvres.

Mille démons ne peuvent ravir ce que nous avons vécu dans la foi, mille moqueurs ne peuvent ôter notre assurance. Car la foi fortifie et nous permet de résister, elle déplace des montagnes et, élément déterminant, elle nous conduit dans la communion éternelle avec Dieu.

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)