Parole du mois

Vie de résurrection

Avril 2001

Après sa résurrection, victoire triomphale sur l'enfer et la mort, le Fils de Dieu, avant de monter au ciel, donna mission et pouvoir à ses apôtres de baptiser d'eau et du Saint-Esprit. Lors du saint-scellé, le Saint-Esprit engendre en l'être humain une nouvelle créature animée de vie de résurrection. La résurrection de Christ constitue, quant à elle, la clé de celle des baptisés d'Esprit au jour de son retour promis.

L'apôtre Paul écrit que "Christ est ressuscité des morts et [qu'il est] les prémices de ceux qui sont morts" (cf. 1 Corinthiens 15:20). Par le terme de "prémices", on désigne notamment les fruits ayant mûri en premier. Si donc Christ est les prémices, nous devons nous efforcer d'atteindre à l'identité de nature avec lui: il faut que la nouvelle créature déposée en nous croisse et arrive à maturité. A cette fin, il est indispensable que nous restions exposés à la lumière divine qui nous éclaire et nous réchauffe. Le prophète Esaïe disait: "Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Eternel se lève sur toi." (cf. Esaïe 60:1) Ecrite dans la perspective de la venue du Messie, cette parole s'accomplit finalement au cours de chaque service divin, quand la parole de Dieu nous est annoncée et que la grâce issue du sacrifice de Christ devient efficace. Cette lumière fait croître en nous tout ce qui doit parvenir à maturité pour le jour du Seigneur.

Par son sacrifice à la croix, Jésus-Christ a posé le fondement de la rédemption de l'humanité déchue, et, par sa résurrection, il a scellé sa victoire glorieuse sur la mort. Il a remporté cette victoire, pour que notre foi et notre espérance reposent sur Dieu, confirme l'apôtre Pierre (cf. 1 Pierre 1:21), et que, de la sorte, nous puissions, conformément à la promesse de Jésus, entrer dans la communion éternelle de Dieu. L'espérance et la foi sont les forces qui nous font progresser sur le chemin menant à ce but. L'espérance procède de la foi; quant à la foi, elle vient de la prédication, et la prédication de la parole de Christ, comme l'affirmait l'apôtre Paul (cf. Romains 10:17). Il faut évidemment satisfaire à certaines conditions, pour que la foi repose sur un fondement solide: d'abord il faut connaître l'Œuvre et le plan de rédemption de Dieu dans toute leur ampleur, car seul celui qui sait quel chemin Dieu a tracé en vue du salut des hommes peut y croire. Il faut ensuite faire preuve d'une confiance totale en les guides divins, et, enfin, il faut adhérer à la parole suscitée par l'Esprit, l'accepter comme étant la vérité et la mettre en pratique.

Si, de surcroît, nous recourons au pardon des péchés, qui nous est renouvelé sans cesse, et à la grâce couronnant toutes choses, qui nous est offerte de recevoir, lors de la sainte cène, le corps et le sang de Jésus-Christ dans l'hostie consacrée, la nouvelle créature peut croître et mûrir en nous; notre âme tend de plus en plus vers la nature même de Jésus, et la force de résurrection hâte notre accession à la gloire. Nous aurons la grâce d'y entrer, quand le Seigneur reviendra chercher les siens: telles seront nos "Pâques"!

(Extrait d'un service divin de l'apôtre-patriarche)