Parole du mois

Le temple de Dieu

Octobre 2000

Dans sa seconde épître aux Corinthiens, l'apôtre Paul souligne sa mise en garde contre l'idolâtrie et la fréquentation des impies en disant: "Car nous sommes le temple du Dieu vivant" (cf. II Corinthiens 6:16). Cette parole concerne également l'Eglise du Christ au temps de la fin. Le temple de Dieu, c'est, d'une part, l'Eglise pleine de vie et de foi, marquée du sceau de l'activité de Dieu, et, d'autre part, chaque âme ennoblie du Saint-Esprit, qui s'ouvre à la grâce de Dieu.

Comme autrefois on conservait un somptueux trésor dans le temple de Jérusalem, nous possédons nous aussi, puisque nous sommes le temple de Dieu, un riche trésor fait d'or, la vérité dont la valeur est éternelle, d'argent, l'amour de Dieu, et de diamants, la fidélité à Dieu. Les diamants se forment dans le centre de la terre, sous l'effet d'une grande pression; de la même manière, la fidélité à Dieu se concrétise à l'épreuve de l'adversité. Quant aux larmes que nous versons à cause du perfectionnement de nos âmes, ce sont autant de perles qui, avec les pierres précieuses que sont les vertus des enfants de Dieu, enrichissent le trésor du temple spirituel.

Le temple est aussi le lieu du culte, des sacrifices et de la bénédiction. Sanctifions-nous au moyen de la puissance qui émane de la parole et de la grâce qui découle du sacrifice de Jésus; faisons le sacrifice de notre cœur, en soumettant notre volonté à celle de Dieu; recevons avec reconnaissance les multiples bénédictions que le Seigneur nous accorde sans cesse, et nous serons véritablement le temple du Dieu vivant. L'apôtre Paul souligne cette promesse du Seigneur: "Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple" (cf. II Corinthiens 6:16). Quelle merveilleuse promesse!

Comment Dieu habite-t-il et marche-t-il au milieu des siens? Il se manifeste dans sa présence universelle. Dans l'Apocalypse, Jésus est présenté, déambulant au milieu des sept chandeliers d'or: c'est l'image des communautés constituant l'Eglise, pleines de vérité et de lumière, le Fils de Dieu étant au milieu d'elles. Que cela nous procure en toute circonstance l'assurance de ne jamais être seuls! Et si, malgré tout, un sentiment d'abandon venait à nous étreindre, souvenons-nous de ces paroles du Seigneur: "Voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (cf. Matthieu 28:20). Si donc, comme il l'a promis, l'Eternel est notre Dieu et que nous sommes son peuple, nous possédons un lieu de refuge, avons droit à sa protection et à son aide, et recevons force, lumière et vie.

Dieu a fait de nous sa propriété en nous rachetant au prix du sang de Jésus parmi les hommes "de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation" (cf. Apocalypse 5:9). Soyons donc le temple richement paré du Dieu vivant, dans lequel il peut habiter!

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr