Parole du mois

Le Seigneur entre dans nos cœurs

Septembre 2000

Au cours de chaque service divin, le Seigneur Jésus entre dans le cœur des croyants: il veut leur porter secours, lui, le juste, le Sauveur victorieux. Le prophète Zacharie l'avait décrit dès avant sa naissance en ces termes: "Voici, ton roi vient à toi; il est juste et victorieux" (cf. Zacharie 9:9). Ouvrons-lui donc tout grand nos cœurs, car lorsque le Fils de Dieu y entre, il y dépose ce qui concourt à notre perfectionnement.

En premier lieu, le Seigneur suscite en nous, sous l'action de sa parole, une force qui ravive la foi et nous rend capables d'agir conformément à la volonté de Dieu. A cette fin, il faut le laisser entrer dans nos cœurs et y agir. Bien des circonstances permises par Dieu ont pour objet de préparer nos cœurs à recevoir le Seigneur.

En entrant dans nos cœurs, le Seigneur y dépose sa grâce, œuvrant ainsi à notre rédemption. Que pourrions-nous entreprendre pour effacer le moindre de nos péchés? Rien du tout! Quelle offre grandiose et capitale que celle de la grâce et de la réconciliation proposées par le Seigneur, quand il entre dans nos cœurs. Ne nous fermons pas à cet acte de bonté et de miséricorde, mais réservons au Seigneur un accueil joyeux et chaleureux!

Il nous donne aussi sa paix, car il est le Prince de paix. Bien souvent cette paix est troublée par les choses de la vie quotidienne, les irritations, les injustices, les assauts du malin. Qu'il est bon alors de la retrouver, quand le Seigneur entre dans notre cœur!

Il nous offre encore un autre don précieux: la joie. C'est un bonheur de savoir se réjouir d'une chanson gaie, d'une parole aimable, de la lumière du soleil, de la beauté des fleurs et de tant d'autres choses encore. Hélas, les soucis, les peines et les souffrances ont tôt fait de nous désapprendre la capacité de se réjouir. Dans sa lettre aux Philippiens, l'apôtre Paul écrit: "Je m'en réjouis, et je m'en réjouirai encore!" Il est important de pouvoir ajouter: "Et je veux m'en réjouir!" (cf. Philippiens 1:18). Il faut aussi avoir la volonté de se réjouir, lorsque le Seigneur vient nous communiquer une joie nouvelle!

Le Seigneur est encore notre dispensateur de bénédiction. Qui souhaiterait se passer de la bénédiction? Nous lui sommes profondément reconnaissants de bénir notre pain quotidien ainsi que le temps dont nous disposons, mais c'est une bénédiction bien plus grande encore que de garder la foi, de rester fidèle et de persévérer dans l'imitation jusqu'au bout. Ouvrons grand notre cœur au Seigneur, quand il s'apprête à nous bénir!

Continuons donc d'implorer sans relâche: "Seigneur Jésus, entre dans nos cœurs!" Il a tant à nous donner: Retenons donc ses dons de grâce. Les posséder, c'est être riche en Dieu!

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr

 

Parole du mois

À toute force

(Novembre 2019) Le Saint-Esprit agit puissamment – autrefois, aujourd'hui et aussi demain. Le Saint-Esprit met... [En savoir plus]