Parole du mois

N'oublie pas le Seigneur!

Juin 2000

Que les hommes sont donc oublieux! Il y a ceux à qui la vie sourit et qui, tout à leur bonheur et à leur réussite, oublient qu'ils doivent leur bien-être à la seule bénédiction de Dieu; il y a ceux aussi que le sort accable, qui souffrent et cèdent au désespoir, au point de ne plus se souvenir des grandes choses que Dieu a faites pour eux; il y a ceux encore qui, pris dans l'agitation du siècle présent, courent d'une échéance à l'autre, sans songer à prendre aucun recul et qui en oublient l'essentiel: la mise en uvre du salut de leur âme; et il y a ceux enfin qui s'ennuient à mourir, ne sachant que faire du temps qui passe, pour avoir omis de se mettre en quête du sens de leur vie et du but à atteindre.

L'appel, lancé autrefois par Dieu au peuple d'Israël, et qui se retrouve à plusieurs reprises dans l'Ecriture: "N'oublie pas le Seigneur!" (p. ex. Deutéronome 6:12), vaut donc plus que jamais pour le peuple du Seigneur au soir de l'Eglise de Christ. En toutes circonstances, que nous soyons heureux ou malheureux, n'oublions pas cette parole du psalmiste: "L'Eternel a fait pour [nous] de grandes choses!" (cf. Psaume 126:3). Il nous a élus avant la fondation du monde, il nous a intégrés à son 6uvre, nous a bénis, protégés et secourus, et nous a offert la paix et la joie qu'aucun esprit ne peut nous ravir. Ne l'oublions pas!

La plus grande chose que Dieu ait faite à l'égard de chacun de nous jusqu'à présent, c'est le miracle de notre élection. C'est un mystère divin dont nous ne pourrons appréhender la portée qu'une fois parvenus au but de la foi, dans la communion de vie éternelle avec Dieu et son Fils. D'ici là, nous expérimenterons régulièrement l'efficacité de la parole et de la grâce. La parole nous fortifie et nous console, nous relève et nous indique la voie à suivre; la grâce, issue du sacrifice de Christ, nous libère de toute emprise du malin par le pardon des péchés; quant à la sainte cène, qui nous met en communion avec le Fils de Dieu, elle nous permet de faire nôtre, de plus en plus, la nature même de Jésus-Christ.

"N'oublie pas le Seigneur!", telle est l'exhortation qui nous est adressée. Souvenons-nous toujours des grandes choses que, dans son amour et sa sollicitude, il ne cesse d'accomplir en notre faveur.

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr

 

Parole du mois

Devoir et avoir

(Décembre 2019) La dernière page du calendrier nous rappelle que l’année prendra fin de manière irréversible dans... [En savoir plus]