Parole du mois

Dieu devint homme

Décembre 1998

A Noël nous commémorons la naissance de Jésus à Bethléhem. Il est beau que notre calendrier prévoie un jour pour nous rappeler cet événement. L'important est que Dieu s'est fait homme en Jésus-Christ et qu'il a créé, par son sacrifice sur la croix, la possibilité de réconcilier avec son Créateur l'humanité tombée dans le péché.

Maints événements ont précédé la naissance de Jésus. L'histoire raconte que l'empereur romain Auguste avait ordonné un recensement de la population pour une estimation fiscale. Ce n'était pas une entreprise aussi facile que de nos jours, il ne suffisait pas de remplir un questionnaire. En ce temps-là, chacun devait se rendre dans sa cité natale pour s'y faire enregistrer. Ainsi, par ordonnance de l'empereur, des populations entières s'étaient mises en route, ce qui, au vu des conditions d'alors, était sans doute pénible et harassant. Ces événements terrestres faisaient cependant partie de la réalisation du plan divin. Marie devait donner naissance au Fils de Dieu, et cela à Bethléhem, comme les prophètes l'avaient annoncé depuis des siècles. Joseph était originaire de cette ville, c'est pourquoi il était nécessaire qu'il s'y rendît avec son épouse qui était enceinte - apparemment sur ordre de l'empereur, mais en réalité afin d'accomplir l'Ecriture Sainte !

En notre temps éclairé, où tout est examiné et analysé, maints hommes refusent de reconnaître ce fait. Pour ces personnes, le récit biblique, selon lequel Marie était enceinte du Saint-Esprit sonne comme un conte oriental. Les anges ont annoncé aux bergers dans les champs: "C'est aujourd'hui qu'il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur" (cf Luc 2:11). Celui qui accepte ce message divin dans la foi ne mettra pas non plus en doute le fait surnaturel que le Fils de Dieu devint homme. Dans son Evangile, l'apôtre Jean définit cet événement d'une manière qui ne laisse aucun doute: "Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père." (Jean 1:14). Tenons-nous à cette parole! Et si nous nous souvenons particulièrement de la naissance du Sauveur pendant la période de Noël, faisons-le dans la conscience que Jésus-Christ, Dieu devenu homme, a vaincu l'enfer et la mort et qu'il accomplira sa promesse de revenir et de conduire les fidèles dans la communion éternelle avec le Père céleste.

Avec mes voeux de paix pour la fête de Noël

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr