Parole du mois

Dans le Seigneur

Juillet 1998

Pour être dans le Seigneur, c'est-à-dire adopter les pensées, les sentiments, la nature même de Jésus, il faut garder la parole de Dieu. Pour l'apôtre Jean, c'est là une condition sine qua non, puisqu'il dit: "L'amour de Dieu est véritablement parfait en celui qui garde sa parole" (1 Jean 2:5).

Pour nous, la parole de Dieu est lumière et recours en toutes situations et circonstances. Elle nous indique la voie à suivre. La parole de Dieu est Esprit et vie, elle dure éternellement. Si nous nous ouvrons à son action, elle suscite la foi en nous, et si nous sommes animés d'une foi vivante, nous recevons les forces nécessaires pour vaincre le mal. Or, des promesses merveilleuses ont été faites au vainqueur: Celui qui sera fidèle jusqu'au bout recevra la couronne de vie et sera investi du sacerdoce royal (voir Apocalypse 2:10). Gardons donc la parole de Dieu, car c'est à cela que l'on reconnaît que nous sommes en lui.

Comment montrer encore que nous sommes en lui? En le servant! Le Seigneur servait Dieu lui aussi, c'était même une de ses caractéristiques principales, car, avec les dons, les pouvoirs et les forces dont il disposait, il aurait tout aussi bien pu dominer. Il guérissait les malades, ressuscitait les morts, nourrissait des milliers de gens avec quelques pains et quelques poissons seulement, prêchait avec autorité, tant et si bien que le peuple, enthousiasmé, le réclamait pour roi. Mais il était serviteur dans l'âme! Si nous voulons être en lui, il faut que nous nous mettions au service les uns des autres. Alors nous serons des membres précieux de la communauté, des sources de bénédiction pour nos frères et soeurs et les âmes en quête du salut, alors nous mettrons en oeuvre notre propre salut.

Pour être en lui, il nous faut aussi nous efforcer de fuir constamment le péché. Certes, nos péchés nous sont pardonnés, mais il vaut mieux chercher à prendre les devants, à résister au péché, car le péché incite à la paresse (voir Hébreux 12:1). Or, nous ne voulons pas être paresseux. Au contraire, nous voulons veiller et manifester de plus en plus les différentes vertus de Jésus-Christ.

Citons encore, comme dernière caractéristique, l'esprit de sacrifice qui doit nous habiter et nous inciter à consentir des sacrifices pour le Seigneur et son Oeuvre. Jésus-Christ s'est sacrifié lui-même. Lui qui était sans péché a donné sa vie pour nous et a ainsi ouvert à nos âmes la voie de la liberté. Il est mort pour nous sur la croix, pour que nous soyons sauvés. Nous voulons être en lui et lui ressembler, afin d'être acceptés par grâce lors de son avènement. Que Dieu, notre Père céleste, nous accorde le succès dans cette entreprise!

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr

 

Parole du mois

Nous sommes là pour vous !

(Juin 2019) Récemment, de jeunes chrétiens ont prononcé leur vœu de confirmation dans de nombreuses communautés... [En savoir plus]