Parole du mois

Le salut divin

Octobre 1997

Lorsqu'il reçut la mission de mener le peuple d'Israël à la victoire sur ses ennemis, Gédéon demanda une confirmation à Dieu. Si l'Eternel l'avait effectivement choisi pour chef de guerre, il fallait que la rosée vînt mouiller une toison déposée dans l'aire, mais que le terrain à l'entour restât sec. Dieu abolit donc une fois de plus les lois de la nature créées par lui, pour satisfaire Gédéon et lui démontrer sa toute-puissance. L'écriture nous rapporte que Dieu apporta même une seconde preuve à Gédéon (voir Juges 6: 37 - 40).

C'est là une histoire très ancienne. Quels enseignements pouvons-nous en tirer actuellement? D'une part, que nous aussi, nous sommes en droit de demander à notre Père céleste: "Montre-moi que je suis ton enfant, que tu m'aimes, que tu m'as élu et que tu veux me sauver!" En guise de réponse, nous ne souhaitons pas l'abolition momentanée de quelque loi de la nature, car notre vie de foi nous fournit suffisamment d'indications pour nous consoler, nous fortifier et nous réjouir.

"Qui aspire au salut, je l'y établirai" (Psaume 12: 5, Bible d'Osty), fit dire l'Eternel autrefois au psalmiste. Voyons là encore un signe de son amour. Dans la vie quotidienne, le service qu'on rend ou l'aide qu'on nous apporte, nous les vivons comme autant de marques d'affection. Combien plus grands sont le secours et l'aide que Dieu nous apporte sans cesse.

Pensons avant tout au salut que Dieu met en oeuvre et qui réside dans la grâce de Jésus-Christ et la consolation du Saint-Esprit. Quiconque reçoit la parole de Dieu dans un coeur croyant, la médite et l'applique, y puise lumière, force et vie. Quant au mérite acquis par Jésus au prix de son sacrifice, il nous vaut de recevoir grâce sur grâce. Le Saint-Esprit, lui, nous conduit finalement dans toute la vérité et dans toute la clarté. Quel secours incommensurable!

Nous serons établis dans le salut quand le Seigneur Jésus accomplira sa promesse et reviendra chercher les siens. Aspirons-nous à vivre le jour du Seigneur? Cette aspiration, ce désir ardent est l'expression de l'amour. C'est par le Saint-Esprit que l'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs, qui y garde vivante l'aspiration au salut de Dieu qui sera pleinement manifesté au jour de la première résurrection.

Cordialement<br/> Votre

Richard Fehr

 

Parole du mois

La langue

(Juillet 2019) La langue en dit long sur une personne. La manière dont elle parle, les mots qu’elle emploie, sa... [En savoir plus]