Parole du mois

Où il est question de faire bouger les choses …

Septembre 2019

Celui qui prononce une prière souhaite faire bouger quelque chose. Lorsque nous présentons un souci à Dieu dans la prière, nous cherchons à toucher le cœur de Dieu, au sens figuré, afin qu’il se charge de notre problème. Lorsque nous exprimons une intercession, nous aimerions que Dieu s’occupe de notre prochain. Lorsque nous prions pour le retour de Christ, nous voulons faire « bouger » les choses, afin d’atteindre enfin le but de notre foi.

Or, la question est la suivante : Y a-t-il également quelque chose qui bouge en nous ? Notre prière est-elle associée à une émotion spirituelle ?

En d’autres termes : Pouvons-nous toucher Dieu avec une prière qui ne déclenche aucune émotion spirituelle en nous-mêmes ? Ce n’est guère probable.

Même si nous prions tous les jours et que nous implorons sans cesse la même chose : la prière doit être un travail de l’âme, qui ne va pas sans émotion intérieure.

Pistes de réflexion issues d’un service divin de l’apôtre-patriarche