Parole du mois

Sans paroles

Septembre 2017

Quel dommage, encore un ministre qui prend sa retraite alors qu’il avait vraiment des choses à dire ! Quand il prêchait, personne ne s’endormait, même pas le mercredi soir, quand il faisait chaud et étouffant dans l’église, et qu’on avait une journée harassante derrière soi. Sa parole avait du poids, pas seulement au cours du service divin, mais aussi lors des visites pastorales ou encore lorsqu’il prenait congé de vous. À l’écouter, on sentait l’homme d’expérience, tant sur le plan de la vie que sur celui de la foi. Et voilà qu’il est assis dans les bancs de l’église ! On aurait aimé le voir prolonger son service actif. 

Mais qui dit qu’un ministre en retraite ne prêche plus ? Certes, il ne prêche plus en paroles, mais il est tout aussi efficace qu’auparavant. Sa prédication sans paroles produit parfois même plus d’effet que celle qui vient de l’autel.  

Il est admirable dans sa manière d’accepter les jeunes frères qui ne sortent pas du moule traditionnel, de gérer les changements qui interviennent, de plaider en faveur de la fusion de communautés auprès de ceux à qui elle pose problème, de s’adapter aux réalités nouvelles, d’appliquer ce qu’il prêchait auparavant. Vraiment, il est exemplaire !

Heureuse la communauté qui compte de tels prédicateurs parmi ses rangs !

Pistes de réflexion extraites d’un service divin de l’apôtre-patriarche

Parole du mois

Sans paroles

(Septembre 2017) Quel dommage, encore un ministre qui prend sa retraite alors qu’il avait vraiment des choses à... [En savoir plus]