Parole du mois

Avoir conscience de ses faiblesses

Août 2017

Pour se mettre en valeur et avoir du succès, il ne faut surtout pas montrer se faiblesses. Et cela s’apprend dès la cour de récréation : Sois fort ! Si tu ne l’es pas, fais au moins semblant de l’être. Certains ont intégré la nécessité de montrer leurs forces au point de nier leurs faiblesses effectives. Et ce n’est pas là une maladie propre seulement aux managers. Plus d’un enfant de Dieu a du mal à avouer et à montrer ses faiblesses.

Et de se forcer à toujours faire montre d’enthousiasme, de conviction, de foi, de fidélité dans l’imitation, de disposition à la réconciliation et ainsi de suite…

L’incrédulité, les doutes, les échecs, il les nie ; mais qui donc pourrait prétendre être toujours au top de la foi, ne jamais faiblir, ne jamais être à terre, ne jamais échouer lamentablement ?

Le problème que pose ce déni de faiblesse ne réside pas tellement dans le fait que l’on cherche à se montrer plus grand qu’on ne l’est en réalité. Ce qui est fatal, c’est que, ce faisant, on n’accorde plus suffisamment de valeur à la grâce. Seul celui qui a parfaitement conscience de ses faiblesses est en mesure d’apprécier la véritable grandeur de la grâce. Et il n’a pas honte de faire parfois cet aveu : « Je crois ! Viens au secours de mon incrédulité ! »

Pistes de réflexion extraites d’un service divin de l’apôtre-patriarche

Parole du mois

N’ayons pas la vue trop courte

(Octobre 2017) Dans le domaine de la politique ou de l’économie, on reproche souvent aux décideurs de ne pas... [En savoir plus]