Parole du mois

Un repas roboratif

Octobre 2016

Après un bon repas, on se sent revigoré au point de pouvoir reprendre son travail, fort d’une énergie nouvelle. Certes, il faudra encore un peu de temps à l’organisme pour digérer les aliments et les transformer en énergie grâce au métabolisme, mais, à peine a-t-on vidé son assiette et reposé sa serviette que l’on se sent souvent poussé à se mettre ou se remettre immédiatement au travail. Non seulement on est rassasié, mais on a de nouveau de l’énergie et du courage pour s’attaquer à de nouvelles tâches.

La réception de la sainte cène procure des forces nouvelles à l’être intérieur, à la nouvelle créature qui se nourrit du corps et du sang de Jésus-Christ et y puise ses forces. Or, il faudrait que cet effet soit encore mieux perceptible en nous : à l’évidence, après la sainte cène et à l’issue du service divin, nous devrions retourner, emplis d’énergie nouvelle, à notre vie quotidienne et nous atteler avec courage et force aux tâches à remplir. À nous voir, quiconque devrait se rendre à l’évidence que nous avons reçu de nouvelles forces, précisément les forces de celui qui a vaincu le monde et que même la mort n’a pas pu retenir dans ses filets.

Prenons ce repas en toute connaissance de cause, et il ne manquera pas de produire son effet revigorant.

Pistes de réflexion extraites d’un service divin de l’apôtre-patriarche

Parole du mois

À toute force

(Novembre 2019) Le Saint-Esprit agit puissamment – autrefois, aujourd'hui et aussi demain. Le Saint-Esprit met... [En savoir plus]