Parole du mois

L’unité

Novembre 2015

En rentrant de mes voyages, j’en retiens souvent l’impression particulièrement belle de la riche diversité de notre Église, même si cette diversité n’est pas toujours aisée à vivre. Les fidèles de l’Église néo-apostolique sont présents dans la quasi-totalité des pays du globe, ils parlent des centaines de langues et sont issus des milieux culturels les plus divers.

Or, Jésus-Christ attache de l’importance au fait que nous soyons un. Il a d’ailleurs prié à cette fin en un moment particulier, savoir peu avant son arrestation.  Mais comment est-ce possible ? Nous n’y parviendrons pas par nous-mêmes. Ce sera possible avec l’aide de Dieu seulement. Le meilleur exemple pour l’unité, c’est la Trinité formée par le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois Personnes divines sont animées d’une seule et même volonté, et elles témoignent les uns des autres. Elles œuvrent ensemble en vue du salut des hommes ; ainsi le Seigneur Jésus affirme-t-il avec force : « Moi et le Père, nous sommes un. »

Comment réussirons-nous, nous, êtres humains, à réaliser une telle unité ? Jésus-Christ a fait le premier pas à cette fin : Il s’est fait homme, pour tout partager avec nous. Il nous a fait don de sa vie. Par le baptême d’eau et d’Esprit, il vit en nous et, grâce à la sainte cène, cette vie peut s’épanouir. Notre devoir consiste à faire en sorte que Dieu habite réellement en nous. Plus nous serons un avec Jésus-Christ, plus il sera simple, pour nous, d’être un entre nous. Efforçons-nous donc de faire en sorte de vouloir la même chose que lui : Il veut que nous parvenions dans la communion éternelle avec lui et que nous y partagions tout avec lui. Il faut que ses pensées fécondent les nôtres. Ses amis sont nos amis. Son ennemi est notre ennemi. Il veut que nous donnions témoignage de lui : Parlons moins de nos actes, pour mieux parler des siens, de son amour et de son sacrifice. Il veut aussi que nous coopérions à son Œuvre et nous investissions en elle.

L’unité n’implique pas que nous nous ressemblions tous trait pour trait. Il ne nous est pas demandé de renoncer à notre personnalité ni à nos traditions ni à notre culture. Nous sommes différents, mais nous avons une seule et même volonté, celle de suivre Jésus-Christ.

Soyons solidaires les uns des autres, en joie et en peine. Unissons-nous dans l’adoration de Dieu, plutôt que de nous critiquer les uns les autres, et unissons nos forces pour servir le Seigneur.

Jean-Luc Schneider