Parole du mois

Tribulations

Août 2015

Comment est-ce possible ? Il y a là une Œuvre qui progresse vers sa perfection, créée par Dieu lui-même, conduite et dirigée par lui, qui reçoit ses impulsions et ses instructions du Saint-Esprit, et , de toutes parts, se font jour des complications et des évolutions qui ramènent à la dure réalité : le nombre des participants aux services divins est en diminution constante, les communautés s’étiolent, l’environnement se fait plus âpre, et l’Évangile ainsi que le message du proche retour de Christ y trouvent de moins en moins d’écho.

On aurait plutôt tendance à penser que l’Épouse de Christ doive marcher en cortège triomphal à la rencontre de son Époux, Jésus-Christ, pour recevoir de lui la couronne après cette marche glorieuse et victorieuse…

Pour peu que l’on s’attache à méditer sérieusement sur ces paroles de Paul et Barnabas : « C’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu » (Actes 14 : 22), on s’apercevra que la réalité est tout autre : Au lieu d’une marche triomphale, il n’y a que peines et tribulations : Garder la foi devient plus difficile et rester fidèle demande davantage de force. Les déceptions s’accumulent. Il y a nombre de choses que l’on ne comprend pas. On ne dispose ni de réponse ni d’explication à la question de savoir pourquoi les circonstances sont ce qu’elles sont. Et tel est le cas, constate-t-on, dans son univers personnel, dans la communauté et dans l’Église tout entière.

Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que l’Église suit le même chemin que son Seigneur. Avant la résurrection, il y avait eu la croix, mais, après la Passion, après les ténèbres de la mort, était venu le triomphe : la résurrection victorieuse et l’ascension. Veillons donc à ne pas nous laisser dépiter par les tribulations, quelles qu’elles soient.

Pistes de réflexion extraites d’un service divin de l’apôtre-patriarche