Parole du mois

Une charge inutile

Juillet 2015

J’ai fait une expérience étrange lors d’un séjour en Afrique. Nous étions sur une route avec une camionnette lorsque nous avons vu une vieille femme qui portait une lourde charge sur sa tête. Nous nous sommes dit : « La pauvre femme, elle doit bien souffrir … », et nous nous sommes arrêtés pour lui proposer de l’emmener. Elle a accepté notre offre avec reconnaissance et s’est installée sur la surface de chargement. Ce qui s’est produit ensuite m’a surpris et m’a fait réfléchir. La femme s’est installée sur la banquette arrière de la surface de chargement, mais, durant tout le trajet, elle a gardé sa charge sur la tête.

Si l’on réfléchit à ce comportement, on constate que cela n’est pas si inhabituel. Dieu aimerait nous aider. Il nous propose de nous enlever certaines charges, pour nous libérer de certains poids et soucis. Il aimerait que nous lâchions et que nous déposions ce qui rend notre chemin de la foi et de la vie difficile et qui souvent nous démoralise. Et que faisons-nous ? Au lieu de déposer tous nos soucis sur lui, nous continuons à les porter avec nous. – Que les autres voient bien à quel point nous nous échinons ! Au lieu de faire entièrement confiance à Dieu et de compter sur son aide, nous restons accrochés à nos doutes avec inquiétude. – Mieux vaut ne pas espérer trop, pour ne pas être déçu ensuite !

Au lieu de pardonner au prochain, l’on entretient sa déception et le souvenir d’une injustice subie. – La compassion des autres réconforte, elle aussi ! Au lieu d’enterrer le passé, on s’installe dans l’apitoiement sur soi-même. – Tout ce que j’ai pu endurer ! Alors que bien des situations pourraient être beaucoup plus faciles et légères !

Impulsions d’un service divin de l’apôtre-patriarche