Parole du mois

Aimer la foi

Août 2013

La devise de la journée de jeunesse à Berlin-Lichtenberg m’a interpellé : « Aimer, vivre et partager la foi. » Et je dois dire que c’est surtout la première partie qui m’a beaucoup touché : aimer la foi. Que signifie : aimer la foi ? Il faut dire de prime abord : J’aime me rendre au service divin ; j’aime me retrouver avec mes frères et sœurs. Cependant, il y a encore quelque chose de plus profond. Nous croyons que Dieu existe, nous croyons que Dieu est le Tout-puissant. C’est Dieu qui guide les destinées des hommes, c’est Dieu qui guide et dirige ma vie. Je ne suis pas soumis aux caprices du destin, ni à la merci d’un quelconque pouvoir. L’on a parfois l’impression que l’histoire du monde est dictée par le pouvoir : le pouvoir de l’argent, le pouvoir de la violence ou tout autre pouvoir terrestre ; ces pouvoirs régissent la vie des hommes, l’histoire, et aussi ma vie, pense-t-on. Qu’il est bon alors de savoir qu’il ne s’agit pas d’un quelconque pouvoir, ni de celui de l’argent ni de celui de la politique, ni d’un quelconque autre pouvoir ; il s’agit de Dieu ! Dieu régit ma vie, il écrit l’histoire de l’humanité, il écrit mon histoire. C’est ce que j’aime dans ma foi.

Ce que j’aime aussi, dans cette foi, c’est que nous ne croyons pas seulement en Dieu, mais que nous croyons que ce Dieu tout-puissant est un Dieu d’amour. Il ne poursuit qu’un seul but : il veut conduire tous les hommes dans la communion avec lui. Où trouver un tel Dieu qui ne trône pas seulement quelque part au sommet en étant tout-puissant ? Ce Dieu est venu vers nous au travers de Jésus-Christ, en toute humilité, et il a donné sa vie pour nous. Je n’étais même pas encore né, je n’avais encore rien fait, et pourtant il m’aimait, il m’aimait avant que j’existe.

Ce que j’aime encore dans cette foi, c’est que tout un chacun peut la comprendre, car l’Évangile est aisé à comprendre. Le Seigneur Jésus n’est pas seulement auprès des grands, des puissants, des meilleurs, non, il aime autant les pauvres, les faibles, les imparfaits, ceux qui sont un peu courbés, ceux qui sont poussés un peu en marge, il les aime tous de la même manière.

Et j’aime cette foi qui me dit que le Seigneur vient bientôt. Donnons-nous pour tâche de propager cette foi et de la communiquer aux hommes.

(Extrait d’un service divin de l'apôtre-patriarche)