Parole du mois

L’année de la profession de foi

Janvier 2013

Chers frères et sœurs,

L’année 2013 est une année anniversaire. La vocation prophétique d’apôtres, il y a de cela 150 ans, qui n’a pas été reconnue par les apôtres de l’Église apostolique-catholique, est considérée comme marquant la naissance de l’Église néo-apostolique. C’est avec reconnaissance et admiration que nous jetons un regard rétrospectif sur les témoins de la foi de cette époque-là. Les débuts ont été réellement difficiles, et il a certainement fallu beaucoup de courage pour se déclarer en faveur de ce petit groupe de croyants. Le regard rétrospectif sur cet événement passé m’incite à déclarer l’année 2013 année de la profession de foi.

Au cœur de la profession de foi, il y a cette parole du Seigneur, dont la portée est immense : « C’est pourquoi, quiconque se déclarera publiquement pour moi [= me confessera devant les hommes], je me déclarerai moi aussi pour lui [=je le confesserai aussi] devant mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 10 : 32). Cette parole nous démontre l’importance de la profession de foi. Elle est d’ailleurs une caractéristique essentielle de l’Église de Christ. Dans notre Catéchisme, il est dit à ce sujet : L’Église de Christ est « l’assemblée de ceux qui sont baptisés, qui mènent leur vie dans l’imitation de Christ et professent Jésus-Christ comme étant leur Seigneur ».

L’Écriture Sainte cite quelques exemples de déclarations grandioses qui sont autant de professions de foi :

  • Lorsque le Seigneur a demandé à ses disciples qui ils voyaient en lui, Pierre a certifié : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » !
  • Pierre et Jean ont certifié devant le sanhédrin : « Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu ; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu. »
  • Paul a dit au gouverneur Félix : « Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes ».

De ces exemples, nous pouvons déduire quelles sont les caractéristiques de la véritable profession de foi :

  • Ne pas se retirer au moment déterminant, mais, au contraire, prendre position.
  • Défendre la cause du Seigneur sans équivoque et sans faux-fuyants.
  • Être sans crainte, ne pas redouter non plus d’avoir à subir des préjudices.

C’est ainsi que nous nous déclarerons pour notre Seigneur et que nous professerons notre foi !

La suite de l’histoire de l’Église témoigne aussi de ce que des hommes et des femmes croyants ont clairement professé leur foi en Dieu. Martin Luther aurait prononcé les paroles suivantes devant le Reichstag de Worms (Allemagne), ce qui est toutefois controversé d’un point de vue historique : « Me voici donc en ce jour. Je ne puis faire autrement. Que Dieu me soit en aide. Amen. »

Ces professions de foi résolues sont tout le contraire de déclarations faites du bout des lèvres. À l’évidence, la vraie profession de foi suppose toujours l’engagement total de celui qui la fait. La véritable profession de notre foi implique

  • une profonde conviction de la foi,
  • l’amour pour l’Œuvre de Dieu,
  • le courage,
  • la ferme volonté d’agir.

Ce dernier point implique que nous recherchions les occasions de professer notre foi.

Reste la question qui se pose pour chacun de nous : « Et toi, comment professes-tu ta foi ? » Si nous devions avoir failli çà et là, consolons-nous en pensant à Pierre, qui a été cité en modèle pour ce qui est de professer sa foi. Il est bien connu que Pierre a renié le Seigneur par trois fois, ne professant donc pas sa foi en lui. Cependant, il a su tirer des enseignements de sa défaillance…

Mes chers frères et sœurs, disons haut et fort que nous avons trouvé le Seigneur dans ses apôtres. Professons notre attente quotidienne du retour du Fils de Dieu. Puissions-nous tous vérifier, au cours de la nouvelle année, que le Seigneur se déclare aussi pour nous ! Pour moi, je le crois, et c’est le sujet de ma joie.

Dans cet esprit, je vous souhaite à tous une nouvelle année richement bénie.

En étroite communion avec vous dans l’amour du Seigneur, je vous adresse, chers frères et sœurs, mes cordiales salutations.

W. Leber

Parole du mois

Les meilleures places

(Août 2019) Dans les médias d’information, les notations sont très appréciées et font partie des communications... [En savoir plus]