Parole du mois

Rendez continuellement grâces à Dieu pour toutes choses

Octobre 2012

« Rendez continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses », écrit l’apôtre Paul dans son épître aux Éphésiens. C’est à mes yeux une attitude de vie : la reconnaissance ne doit pas se limiter à certains événements ou moments favorables, elle ne doit pas se limiter à des jours particuliers, mais elle doit être une disposition foncière du cœur. Dans les temps actuels en particulier, laissons parler notre cœur et soyons reconnaissants envers Dieu.

Le fait de rendre grâces « pour toutes choses » englobe deux domaines : d’une part, la création terrestre, et, d’autre part, la création spirituelle. C’est l’ensemble des choses ce que le Seigneur a créées ; rendons-lui grâces pour toutes choses. Pour moi, je jette un regard beaucoup plus large sur la fête d’actions de grâces : elle ne se limite pas à la nourriture, à ce qui mûrit actuellement. J’inscris ces actions de grâces dans le contexte plus vaste de la reconnaissance pour toutes choses.

Je commence par la création terrestre : Rendons grâces pour la vie qui nous est offerte. Rendons grâces pour la nourriture que nous avons, ou, plus généralement, pour les moyens de subsistance que le Seigneur nous offre. Rendons grâces pour toutes les possibilités qui nous sont offertes. Il ne va pas de soi que nous puissions communiquer avec autrui, que nous puissions nous mouvoir, que toutes ces possibilités diverses et variées nous soient données ; c’est, à l’évidence, une raison de rendre grâces. Soyons également reconnaissants de ne pas être seuls. Lorsque nous regardons autour de nous, nous voyons d’autres personnes. Il y a notre famille, nos amis. Soyons reconnaissants pour tout cela. Je vais plus loin en disant : Rendons grâces à Dieu pour le conjoint que nous avons.

Il est dit ici, dans la parole biblique : « Rendez continuellement grâces. » Notons ici une difficulté particulière : il existe aussi des périodes de carence. L’on n’est pas toujours en bonne santé, l’on n’a pas toujours suffisamment à manger, et, sous certaines latitudes, c’est un vrai problème ; ou alors c’est le travail qui manque. Dès lors, il n’est plus si aisé de rendre grâces. La reconnaissance est une disposition de cœur, comme je l’ai exposé plus haut : c’est pourquoi l’on peut aussi être reconnaissant en période de carence ; il ne faut pas se concentrer sur ce qui fait défaut, mais sur les bonnes choses qui sont là, malgré tout.

Outre la création terrestre, il existe une création spirituelle. Nous avons une âme immortelle. Dieu nous laisse entrevoir la vie éternelle, la communion éternelle avec le Seigneur. Celui qui est animé de cette foi ne peut qu’être reconnaissant au Seigneur d’avoir disposé les choses ainsi. Et, tout comme sur le plan terrestre, le corps a besoin de nourriture, il en va de même sur le plan spirituel : il doit y avoir quelque chose qui entretienne cette vie : C’est la parole de Dieu, c’est sa grâce. Soyons-en reconnaissants.

Sur le plan spirituel, il existe cependant aussi des périodes de carence. Il peut arriver que des problèmes surgissent au sein de la communauté, qu’il y ait des malentendus, ou que tout ne se passe pas de manière aussi harmonieuse. Ne nous arrêtons pas à de telles imperfections. Réjouissons-nous des bonnes choses. Ce qui n’est pas bon, essayons d’en venir à bout par la discussion, en faisant preuve de compréhension mutuelle, d’amabilité, de communion fraternelle et de cordialité.

Vous voyez qu’il existe, sur le plan spirituel comme sur le plan terrestre, un vaste espace pour les bonnes choses que le Seigneur nous offre et pour lesquelles nous pouvons lui être reconnaissants. Veillons à ce que les difficultés et les carences n’étouffent pas en nous la disposition à la reconnaissance. Agissons de tout cœur dans ce sens. Je vous appelle à rendre continuellement grâces pour toutes choses !        

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

La paille

(Février 2019) Cela semble être un trait de caractère de l’homme d’être toujours plus indulgent envers soi-même... [En savoir plus]