Parole du mois

Je veux voir le Seigneur !

Septembre 2012

En lisant régulièrement la Bible, on s’aperçoit que, même pour les histoires et les textes qui nous sont familiers, on découvre sans cesse de nouveaux aspects dont on peut tirer des connaissances nouvelles. Parmi ces histoires bibliques bien connues, il y a celle de Zachée, le publicain, qui était monté sur un arbre pour voir Jésus. Dans l’Évangile selon Luc, la description de sa rencontre avec le Seigneur débute par une phrase qui est loin d’être anodine : Zachée « cherchait à voir qui était Jésus » (Luc 19 : 2).

Zachée était un homme de petite taille. Or, il voulait absolument voir Jésus, mais la foule était si nombreuse qu’il n’avait aucune chance de l’apercevoir. Ne reculant devant aucune peine pour voir le Seigneur, il est donc monté sur un sycomore. Lorsque Jésus est arrivé à cet endroit, il a vu Zachée sur l’arbre et s’est adressé à lui, en disant : « Zachée, hâte-toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. » Cette rencontre avec le Seigneur a eu pour effet que le salut est entré dans la maison du publicain. Tout avait commencé par son ardent désir : « Je veux voir le Seigneur ! » Rien n’a pu l’en empêcher, tant il avait envie de voir Jésus.

Si nous voulons vivre l’intervention du Seigneur dans notre vie et expérimenter son salut – qui ne le voudrait pas ? –, il faut que nous soyons, nous aussi, animés de cet ardent désir : « Je veux voir le seigneur ! » Ne nous contentons pas de l’éprouver une seule fois, mais renouvelons-le sans cesse, car nous sommes confrontés à diverses circonstances et situations. Se produit alors ce qui est si grand : Le Seigneur entend notre appel et s’adresse à nous. Il s’était adressé autrefois à Zachée, en dépit de sa vie qui n’était pas irréprochable : « Zachée, hâte-toi de descendre ! Il faut que je demeure chez toi ! » Pour peu que l’on s’adresse au Seigneur, animé d’un tel désir, il y répond. Chers frères et sœurs, c’est une loi divine, une promesse, sur laquelle on peut compter ! Cependant, il faut toujours chercher le Seigneur de tout son cœur et, comme Zachée, ne reculer devant aucun obstacle. L’étape suivante est alors celle-ci : Le Seigneur nous dit : « Il faut que je demeure chez toi ! » Et c’est ce qu’on oublie parfois.

Si nous voulons vivre l’intervention du Seigneur, si nous voulons que quelque chose change dans notre vie et dans les circonstances auxquelles nous sommes confrontés, il faut que le Seigneur entre et demeure chez nous, c’est-à-dire qu’il nous faut lui ouvrir notre cœur : « Ouvrez aujourd’hui ! » (cf. RC n°10). Ne prenons pas nos distances par rapport à lui, non, laissons-le au contraire entrer dans notre cœur et y faire sa demeure ! Dès lors, le salut s’invite chez nous, et nous franchirons le pas suivant, de manière aussi évidente que Zachée autrefois : Une vie nouvelle commencera pour nous.

Faisons encore un pas de plus, pour dire ceci : Au début de la vie nouvelle qui commencera avec le retour de Christ, il y a ce désir ardent : « Je veux voir le Seigneur ! » Si ce désir est suffisamment fort pour vaincre toutes les résistances, le Seigneur, c’est sûr, ne nous ignorera pas en son jour et nous fera entrer avec lui dans les demeures éternelles.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

La langue

(Juillet 2019) La langue en dit long sur une personne. La manière dont elle parle, les mots qu’elle emploie, sa... [En savoir plus]