Parole du mois

Il importe de rester fidèle jusqu’à la fin

Août 2012

Du désert de Paran, Moïse a envoyé douze espions dans le pays de Canaan pour se faire une idée de ce pays promis. Parmi eux, il y avait notamment Caleb. Par la suite, Dieu dira au sujet de Caleb : « […] parce que mon serviteur Caleb […] a pleinement suivi ma voie, je le ferai entrer dans le pays où il est allé… » Quelle était la particularité de Caleb ? A leur retour, les espions ont témoigné de ce qu’ils avaient vécu. Dix d’entre eux ont déclaré que les habitants du pays de Canaan étaient trop forts, et que le peuple d’Israël ne pourrait pas conquérir le pays. Deux seulement, Caleb et Josué, étaient d’avis de tenter l’aventure. Caleb a dit : « Montons, emparons-nous du pays ». L’ambiance était changeante, mais Caleb ne s’est pas laissé troubler : « Si l’Éternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera », a-t-il dit. Il levait les yeux en toute confiance vers le Seigneur. Quelle fidélité ! De nombreuses années plus tard, Caleb a pu entrer dans le pays avec sa descendance et le conquérir, parce qu’il était resté fidèle au Seigneur.

Dans les différents continents du globe, il existe de nombreuses cultures, opinions, conceptions et influences. La seule chose qui compte, c’est la fidélité ! Quiconque aura suivi le Seigneur et lui sera resté fidèle en toutes circonstances sera richement récompensé. Caleb a pu voir le pays et y rester, parce qu’il était resté fidèle ; au jour du Seigneur, nous pourrons le voir et demeurer auprès de lui, si nous sommes fidèles.

C’est un défi aujourd’hui, car de nombreuses opinions et conceptions ont cours sur la façon de parvenir auprès de Dieu. Ne nous laissons pas troubler par ces idées, mais restons confiants en le Seigneur, respectons les lois et commandements divins, et ne renonçons pas, restons attachés au Seigneur de tout notre cœur et levons les yeux vers lui ; c’est cela, la fidélité !

Autrefois, la situation n’était pas aisée. Les arguments des dix espions qui mettaient le peuple en garde n’étaient pas insensés. Ils parlaient de la force guerrière des habitants du pays promis ; à les attaquer, on risquait d’être défait. Aujourd’hui encore, certains pourraient avoir de bonnes raisons de demander : « Faut-il continuer à participer aux services divins ? Devons-nous suivre les apôtres ? Devons-nous continuer à attendre le jour du Seigneur ? » Suivre le Seigneur fidèlement : au fond, nous le faisons tous, mais, lorsque surgissent les difficultés et les afflictions, il devient souvent difficile de rester fidèle. Si nous avons prié dans l’espoir que les circonstances évolueront, et qu’il ne se passe apparemment rien, restons fidèles malgré tout ! Il importe de rester fidèle jusqu’à la fin.

Le Fils de Dieu a fait remarquer qu’à la fin, la fidélité serait déterminante. Dans la parabole des talents, le maître s’est adressé au serviteur qui avait fait fructifier ses biens : « Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup. » Si on m’objectait que d’autres agissent différemment, je rappellerais une parole de l’apôtre Paul : « Eh quoi ! Si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité annulera-t-elle la fidélité de Dieu ? » C’est le constat que fait l’apôtre Paul au moyen de cette question. « Loin de là ! Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai … » Dieu reste immuable, il est le Fidèle, celui sur qui on peut compter. Pour ce qui nous concerne, persévérons dans la fidélité.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

La langue

(Juillet 2019) La langue en dit long sur une personne. La manière dont elle parle, les mots qu’elle emploie, sa... [En savoir plus]