Parole du mois

Les ailes de Dieu : la paix et la grâce

Juin 2012

Dans le cadre de l’inauguration d’une église, je suis tombé sur une parole des Psaumes dont la force d’expression linguistique et le contenu profond m’ont beaucoup touché. Elle commence par les paroles suivantes : « Combien est précieuse ta bonté, ô Dieu ! A l’ombre de tes ailes les fils de l’homme cherchent un refuge. » Derrière cette image se trouve l’image des chérubins, qui étendent leurs ailes au-dessus de l’arche d’alliance dans le temple. Ces ailes symbolisent la protection de Dieu. Tous ceux qui entrent et sortent de la maison de Dieu doivent pouvoir vivre cette protection des ailes de Dieu. Ces ailes sont la paix et la grâce de Dieu, car c’est ce qui est offert lors des services divins.

Nous vivons des temps très troublés. Je ne crois pas que cela changera fondamentalement. Tant que nous serons ici sur terre et que le jour du Seigneur ne sera pas arrivé, il y aura des troubles entre les peuples en raison de toutes sortes de phénomènes de mode. Dans la maison de Dieu, cependant, se trouvent les ailes de Dieu, la paix et la grâce du Seigneur. Si la paix et la grâce inépuisable de Dieu peuvent agir, toute agitation pourra être dissipée.

Or, il faut aussi chercher refuge sous ces ailes, il ne faut pas se mettre à l’écart. Cela signifie qu’il faut d’abord accepter la parole de Dieu pour que la paix puisse agir. Si l’on assiste au service divin avec une attitude sceptique, en pensant : « Voyons voir ce qui va nous être dit aujourd’hui ! », cette paix ne pourra pas nous pénétrer. Là où la parole de Dieu est acceptée, cependant, la paix pénètre l’âme, et tout se relativise. Et l’on se rend compte que ce qui nous préoccupe sans cesse n’est qu’éphémère. D’autre part, si l’on se prosterne humblement devant le Seigneur, nous pourrons vivre la grâce de Dieu. Pour nous, les humains, c’est parfois difficile, car nous aimons penser de façon égocentrique.

Au sujet de ceux qui trouvent refuge sous ces ailes, il est dit aussi : « Ils se rassasient de l’abondance [= « des richesses », Bible du Semeur, NdT] de ta maison. » L’une de ces richesses qui nous sont offertes en esprit, c’est l’amour du Seigneur. L’âme s’en rassasie. La seconde richesse est la force de la foi, et là où il y a la force de la foi, il y a aussi la force nécessaire pour porter et surmonter les épreuves, de sorte que nous puissions mettre de côté les choses anciennes et nous ouvrir entièrement à l’agir du Seigneur. Une autre richesse, c’est le réconfort issu du Saint-Esprit.

Notre parole termine par l’indication suivante : « Et tu les abreuves au torrent de tes délices. » Si l’on s’y plonge entièrement, c'est-à-dire si l’on accepte tout ce que nous propose le Seigneur,  alors apparaîtra la joie, comme un torrent qui nous porte.

Soyons sages et cherchons refuge sous les ailes de Dieu, et aspirons à être rassasiés dans la maison de Dieu, c'est-à-dire emplis d’amour, de force de la foi et de réconfort. Alors, la joie pourra apparaître : la joie de la filiation divine, la joie d’être en communion avec le Seigneur, la joie d’avoir un but aussi merveilleux, auquel nous pouvons nous orienter. Alors, nous pourrons être dignes de ce grand jour.

(Extrait d’un service divin de l'apôtre-patriarche)

Parole du mois

La langue

(Juillet 2019) La langue en dit long sur une personne. La manière dont elle parle, les mots qu’elle emploie, sa... [En savoir plus]