Parole du mois

Le chemin de l’humilité et de l’obéissance

Novembre 2010

L’Évangile selon Matthieu décrit la manière dont le Seigneur Jésus a appelé ses premiers disciples à venir à sa suite. Jacques et Jean, deux frères, étaient à bord d’une barque ; ils aidaient leur père à réparer les filets de pêche, lorsque Jésus, passant par là, les a appelés : « Suivez-moi ! » Ils ont immédiatement laissé leur ouvrage pour aller à la suite du Seigneur. L’Écriture sainte rapporte de nombreuses occasions, dans lesquelles Jésus a appelé des hommes à le suivre ; de nos jours aussi, il nous appelle à le suivre. Pendant qu’il était sur cette terre, ses disciples étaient en étroite communion avec lui et demeuraient auprès de lui. De nos jours, il n’est plus ici-bas ; comment alors le suivre ? Cette parole au sujet de la barque que l’on quitte est à appréhender sur le plan spirituel. La barque symbolise une communion d’esprit. Pour suivre le Seigneur, il faut quitter l’une ou l’autre barque, notamment celle de l’incrédulité et du doute : Beaucoup d’êtres humains ne croient pas en Jésus-Christ et encore bien moins en sa manifestation actuelle en la personne de ses serviteurs. S’ils sont appelés à suivre Jésus, ils doivent quitter la barque de l’incrédulité.

Il y a aussi la barque des opinions personnelles. Nombreux sont ceux qui ont un avis personnel définitif sur beaucoup de choses : « Je ne permets à personne de penser à ma place », disent-ils, et cela vaut surtout pour les choses qui concernent l’avenir et celles qui sont d’ordre spirituel ; ils persistent dans leurs propres idées et théories, et ne sont nullement disposés à entrer dans l’imitation de quiconque. Pour nous, nous ne pouvons pas nous arcbouter sur nos propres opinions ; nous souhaitons au contraire être prêts à suivre le Seigneur Jésus.

Une autre barque encore pourrait nous retenir, celle du désespoir. Quittons cette barque et suivons le Seigneur Jésus ! Les enfants de Dieu sont pleins d’espérance et n’ont aucune raison de désespérer.

Sont encore à bord d’une même barque ceux qui sont uniquement en quête des choses terrestres et ne témoignent aucun intérêt pour les spirituelles. Pour suivre le Seigneur, il faut quitter cette barque. C’est le but éternel que nous voulons atteindre et nous déployons tous nos efforts dans ce sens. Quittons donc cette barque et suivons le Seigneur !

Pour suivre quelqu’un, il faut prendre la même direction et le même chemin que lui. Le chemin du Seigneur a deux caractéristiques : c’est le chemin de l’humilité et de l’obéissance. Suivons-le donc dans cette même direction : Restons humbles et obéissons à la parole de Dieu. C’est ainsi que nous suivrons le Seigneur. Il est aisé de se dire humble envers Dieu ; pratiquer l’humilité envers ses semblables est beaucoup plus difficile. Dans ce domaine aussi, le Seigneur Jésus nous a donné l’exemple : Il est allé jusqu’à laver les pieds de ses disciples ! Prenons exemple sur lui et faisons preuve d’humilité.

Pour suivre quelqu’un, il ne faut laisser s’instaurer aucune distance avec lui. Nous souhaitons être près du Seigneur. Comment y parvenir ? En fréquentant les services divins, en lui adressant nos prières, en cultivant la communion fraternelle entre nous et avec les serviteurs de Dieu, plus particulièrement les apôtres. Restons toujours tout près de lui. Quand il reviendra chercher les siens, ceux qui l’auront suivi ne resteront pas en arrière, mais seront pour toujours auprès de lui. C’est là le but que nous nous efforçons d’atteindre.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

La langue

(Juillet 2019) La langue en dit long sur une personne. La manière dont elle parle, les mots qu’elle emploie, sa... [En savoir plus]