Parole du mois

Confession de foi et catéchisme

Août 2010

Dans la quasi-totalité des communautés religieuses, il existe une confession de foi dont les fonctions sont diverses : d’une part, elle est l’expression de la communion qui résulte du partage de cette foi ; d’autre part, elle rassemble des points essentiels de la doctrine de foi et implique l’obligation de l’appliquer, et elle cite des vérités de foi cardinales.

De la même manière, notre Eglise a aussi formulé une confession de foi, il y a de cela plus de cent ans. Elle a subi plusieurs révisions, dont la dernière en 1992.

Récemment, quelques déclarations doctrinales ont changé dans notre Eglise. Je rappellerai simplement la modification de notre définition du baptême. C’est la raison pour laquelle, il m’a semblé nécessaire de demander à une commission de reformuler les articles de notre confession de foi. Il s’est avéré rapidement, au cours de cette démarche, qu’il était souhaitable d’affiner et de préciser nos dix articles. On a donc vérifié consciencieusement leurs termes pour les adapter, lorsque cela était indispensable.

La structure de base des articles de notre confession de foi est restée inchangée. Les premiers articles correspondent à ce qu’il est convenu d’appeler le « Symbole des Apôtres » qui est tenu en haute estime au sein des Eglises chrétiennes. Le quatrième article met mieux en évidence que cela n’était le cas jusqu’à présent le fait que c’est Jésus-Christ qui gouverne son Eglise. C’est à partir de lui qu’il faut considérer toutes choses, notamment l’envoi des apôtres. Le cinquième article précise notre conception de foi au sujet des autres ministères. Les articles six à huit sont consacrés aux sacrements, l’article six exposant la nouvelle définition du saint baptême d’eau. Le neuvième article développe notre espérance concernant l’avenir ; quant au dixième, il est resté inchangé.

Les articles de la confession de foi nous donnent de l’assurance. Ils proposent, sous une forme concise, des vérités de foi cardinales. Il en résulte nécessairement que tous les aspects de la doctrine n’y sont pas présentés de manière exhaustive. Ces articles de notre confession de foi ne disent notamment pas quelle est notre position à l’égard d’autres convictions chrétiennes. Il existe cependant un principe que j’ai souvent mis en évidence, et je le répéterai ici : Dieu demeure souverain dans son action. Nous ne pouvons pas exclure la possibilité pour Dieu, dans certains cas, d’agir en dehors des règles et ordonnances que nous reconnaissons. Des publications complémentaires donneront des explications plus précises au sujet de notre position.

Par ailleurs, la confession de foi sera présentée de manière approfondie dans un ouvrage qui décrira en détail les déclarations doctrinales de notre Eglise. Ce nouvel ouvrage, qui est censé être achevé en 2012, est destiné principalement aux membres de notre Eglise ; il constituera cependant aussi la base d’une meilleure compréhension de la doctrine de l’Eglise néo-apostolique pour toutes les personnes intéressées et pour les institutions.

Après mûre réflexion, les apôtres de district, les auteurs et moi, nous sommes parvenus à la conclusion que ce livre devra s’intituler : « Catéchisme de l’Eglise néo-apostolique ». Cette notion peut résonner curieusement à certaines oreilles, mais il s’agit d’un ouvrage qui présente la doctrine de la foi de manière détaillée, et un tel livre est désigné, à juste titre, par le terme de « catéchisme ». A ce sujet aussi, je vous prierai de bien vouloir lire les explications supplémentaires parues dans ce numéro. Jusqu’à présent, nous disposions du fascicule « Questions et réponses » qui sera donc remplacé, en 2012 selon les prévisions, par le « Catéchisme de l’Eglise néo-apostolique ».

Wilhelm Leber