Parole du mois

Le doigt de Dieu

Mai 2010

Jadis, l’Eternel voulut faire sortir le peuple d’Israël d’Egypte sous la conduite de Moïse. Les Hébreux y souffraient beaucoup : exploités par Pharaon, ils accomplissaient des corvées aux champs et à la fabrication de briques en argile, et ils bâtissaient des villes et des réserves de céréales pour le peuple égyptien. Or, malgré leur pénible labeur, les Hébreux manquaient de tout.

Et l’Eternel intervint. Il ordonna à Moïse de conduire le peuple d’Israël hors d’Egypte et de la sphère d’influence de Pharaon., mais ce dernier n’était nullement disposé à les laisser partir. Alors l’Eternel frappa le pays de dix plaies. Dès qu’une plaie était passée, Pharaon endurcissait cependant de nouveau son cœur et s’opposa au départ des Hébreux. Les magiciens de Pharaon réussissaient même à reproduire certaines de ces plaies, si bien que l’on pouvait avoir l’impression qu’elles n’étaient pas difficiles à mettre en œuvre. Les plaies devinrent de plus en plus dures, et, un jour, les magiciens ne furent plus de taille à y faire face ; ils dirent alors à Pharaon que c’était le doigt de Dieu, en d’autres termes : Dieu venait d’intervenir, et aucun homme ne pouvait s’opposer à lui. Nous connaissons la suite de l’histoire : Un jour, Pharaon dut se résoudre à laisser les Hébreux partir.

Posons-nous à présent la question de savoir ce que cela peut signifier pour nous, aujourd’hui. Ce doigt de Dieu existe-t-il de nos jours aussi ? Pour ma part, je réponds : Oui, de nos jours aussi, le Seigneur intervient ici-bas. Nous pouvons tous le vérifier en nous approchant du Seigneur d’un cœur croyant et sincère. Le doigt de Dieu se manifeste aujourd’hui aussi, mais il n’y a rien de magique à cela, comme le supposaient les Égyptiens dans l’Antiquité, c’est simplement la puissante volonté salvatrice de Dieu qui s’accomplit.

Je citerai deux exemples : Plus d’un d’entre nous a été invité un jour à prendre part à un service divin de l’Eglise néo-apostolique et est ainsi entré en contact avec l’Œuvre de Dieu. Pour ma part, je vois là le doigt de Dieu. Par la suite, nous avons été scellés et avons ainsi reçu le don du Saint-Esprit. Cela aussi, c’est le doigt de Dieu. Le doigt de Dieu se manifeste aussi de multiples manières au quotidien ; il faut simplement ouvrir son cœur à ces choses.

Les magiciens avaient reconnu le doigt de Dieu au fait qu’il limitait leurs pouvoirs. De nos jours, nous reconnaissons le doigt de Dieu, lorsque nous assistons au service divin. Soudain, nous y entendons une parole qui nous touche plus particulièrement ; nous sentons alors que le Seigneur que le Seigneur s’adresse à nous, qu’il nous interpelle. C’est le doigt de Dieu dans l’action de sa parole. Si nous reconnaissons le doigt de Dieu dans cette manifestation et agissons en conséquence, nous ferons des expériences de la foi. On peut aussi discerner le doigt de Dieu dans la prière. Si nous prions avec une réelle ferveur, nous sentons la proximité de Dieu qui nous écoute. Le doigt de Dieu, c’est sa présence. Si on prie superficiellement seulement, on ne sent pas le doigt de Dieu ; pour cela, il faut prier avec ferveur, lutter pour obtenir l’aide de Dieu ; dès lors on sent Dieu nous toucher de son doigt et on vit l’exaucement de ses prières. Le Seigneur nous guide et il dispose toutes choses pour notre bien et notre bénédiction.

Le doigt de Dieu est présent partout, y compris de nos jours. Imaginons le moment où le Seigneur achèvera son Œuvre : Le doigt de Dieu se manifestera de nouveau, et une voix se fera entendre, qui dira : « Venez, vous, les bénis du Seigneur, héritez le royaume qui vous est réservé ! »

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

Les meilleures places

(Août 2019) Dans les médias d’information, les notations sont très appréciées et font partie des communications... [En savoir plus]