Parole du mois

Le Seigneur est vivant !

Avril 2010

Avec l’âge, Martin Luther avait connu mainte déception affligeante. Certaines évolutions, différentes de ses attentes, l’attristaient. Katharina, son épouse, voyant cela, chercha à lui venir en aide : elle se souvint que, nombre d’années plus tôt, Martin aimait à écrire sur la table, à la craie, le mot latin : « vivit ! », qui signifie : « Il est vivant ! » Il s’en justifiait alors ainsi : « Jésus est vivant ; s’il ne l’était pas, je ne désirerais pas vivre une seule heure. C’est seulement parce qu’il vit que nous vivons, nous aussi, par lui, selon ses propres paroles : « Je vis, et vous vivrez aussi. »

Katharina eut alors une idée particulière : elle demanda à un tailleur de pierres de graver, au-dessus de la porte d’entrée, le mot latin de « vivit ». Cette inscription rappelait à quiconque franchissait la porte : « Le Seigneur est vivant, il vit ! »

Et c’est ce que j’aimerais écrire au-dessus de la porte de nos cœurs : Il vit ! Jésus-Christ est vivant. Lorsque nous nous sentons abattus et que les choses ne se déroulent pas comme nous l’espérions, rappelons-nous : Il est vivant, il sait toutes choses et il ne nous abandonne pas à notre sort. Quelle grande consolation réside-t-elle dans ces quelques mots : « Il est vivant ! » C’est la présence de Dieu à nos côtés, c’est la puissance d’en haut qui agit de nos jours aussi ! Puisse-t-elle emplir nos cœurs, afin que nous soyons des sources de bénédiction et d’aide pour autrui.

Un simple regard sur notre époque montre les influences auxquelles nous sommes confrontés quotidiennement et qui nous environnent. Elles ne s’arrêtent pas à la porte de notre cœur, mais cherchent à y pénétrer. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas être indifférent à ce qui s’est passé à Pâques. Pour nous, pas de doute : Le Seigneur a remporté la victoire sur la mort et l’enfer, et, quand il reviendra, la puissance victorieuse du Fils de Dieu sera manifeste. Heureux serons-nous, si nous avons alors part à cette puissance victorieuse.

Les événements liés à la fête de Pâques, l’apôtre Paul les a résumés de la manière suivante à l’adresse des Corinthiens : « Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi par sa puissance. » C’est là une description précise et concise de notre avenir.

Quand le Seigneur reviendra, nous serons changés, notre corps sera semblable au corps glorieux du Seigneur et nous aurons la grâce de vivre en éternelle communion avec le Dieu-Trinité. L’heureux message de Pâques est résumé dans cette seule phrase : Dieu a ressuscité le Seigneur. Et Dieu nous ressuscitera nous aussi par sa puissance. Nous serons participants de la victoire du Fils de Dieu sur la mort.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

L’adaptation

(Mai 2019) Un minimum d’adaptation est nécessaire au bon fonctionnement d’une communauté de personnes. Plus... [En savoir plus]