Parole du mois

Le solide fondement posé par Dieu subsiste

Février 2010

Au temps des premiers apôtres, Jésus mettait en garde contre ceux qui diraient : « Le Christ est ici, ou : Il est là », en demandant de ne pas les croire. Où trouver le Seigneur ? Quels sont les caractéristiques et les signes distinctifs de l’activité de Dieu ? Une indication consiste en le fait que le Seigneur connaît les siens et se déclare pour ceux qui se tiennent sur le fondement de Dieu. Or, ce solide fondement posé par Dieu subsiste, écrit Paul à Timothée. Maints passages de l’Écriture indiquent qu’il n’existe pas d’autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. En un autre endroit, l’apôtre Paul parle du fondement des apôtres et des prophètes. L’Eglise du Seigneur est construite sur ce fondement : sur Christ, sur les apôtres et les prophètes. Quelles que soient les situations auxquelles nous sommes confrontés et qui pèsent sur nous, le fondement de Dieu est et reste immuable, et ce jusqu’à ce que le Seigneur juge bon d’achever son Œuvre. Le Seigneur n’abandonne pas non plus son Eglise bâtie sur le fondement de Dieu, sur Christ, les apôtres et les prophètes ; elle est solidement fondée et le restera à l’avenir aussi. C’est la cause de Dieu : Il se déclare pour ceux qui se tiennent sur ce fondement et leur fait régulièrement vivre ses interventions. Cependant, il nous faut aussi apporter notre propre contribution. L’apôtre Paul, s’adressant à Timothée, poursuit ainsi : « Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. » En d’autres termes : DE ceux qui se tiennent sur le fondement décrit ci-dessus, le Seigneur attend en retour qu’ils s’efforcent d’accomplir sa volonté et, surtout, qu’ils renoncent à tout ce qui est contraire à la volonté de Dieu.

S’efforcer de marcher selon sa volonté, c’est fuir le mal, se tenir à l’écart de tout ce qui provient d’autres sources spirituelles. Dans ce contexte, citons d’abord le manque de confiance en le Seigneur qui est une iniquité, une injustice aux yeux de Dieu. Il s’est penché sur nous, il se fait connaître, il se déclare pour nous : si, après cela, nous manquons de confiance, nous ne faisons pas sa volonté. Renonçons à une telle attitude et plaçons notre confiance dans le Seigneur. La deuxième chose qui n’est pas compatible avec la volonté de Dieu, c’est la froideur : agir sans amour, c’est être injuste aux yeux de Dieu. Renonçons à une telle attitude et agissons sous la dictée de l’amour. Cela nous vaudra la bienveillance de Dieu. Troisièmement, il faut évoquer l’égoïsme exacerbé. On croit qu’il n’est pas besoin de s’engager pour le Seigneur et que les choses se feront d’elles-mêmes. Or, cela ne peut pas être conforme à la volonté de Dieu. Éloigne-toi de l’iniquité et sers le Seigneur. Pour le dire d’une manière positive, il s’agit là de trois conseils ; si on les suit, on peut vérifier le soutien du Seigneur : Ayons une absolue confiance en lui et en ses voies, soyons pleins d’amour à l’égard de notre prochain et servons le Seigneur avec joie.

Celui qui s’éloigne de l’iniquité pour s’efforcer de faire la volonté de Dieu vérifiera que le Seigneur l’approuve. Il faut créer les conditions nécessaires à cette approbation et faire preuve d’une foi appropriée. Nous sommes sur ce fondement de Dieu ; c’est sur lui que nous progressons vers la patrie céleste et que nous hériterons la gloire éternelle.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

Les meilleures places

(Août 2019) Dans les médias d’information, les notations sont très appréciées et font partie des communications... [En savoir plus]