Parole du mois

Nos petites victoires

Octobre 2007

Après avoir exposé la victoire de Christ sur la mort à l’Eglise de Corinthe et l’espérance en la résurrection qui en découle pour nous, l’apôtre Paul a conclu ses explications en les termes suivants : « Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus–Christ ! » La victoire sur la mort, qui procède du sacrifice de Jésus, est unique et ne peut être réitérée. Il existe cependant de « petites victoires » que nous pouvons remporter sur le plan de notre vie de foi.

L’histoire de notre Eglise témoigne du fait que, depuis le rétablissement de l’apostolat, de telles victoires ont bel et bien eu lieu. Qu’un pécheur se repente, et que le pardon des péchés soit opéré par des apôtres au nom du Seigneur, c’est une victoire ; que des êtres humains deviennent des enfants de Dieu, c’est aussi une victoire ; qu’un incrédule parvienne à la foi ou qu’un insensé accède à la sagesse nécessaire pour entrer dans le royaume des cieux, ce sont encore de belles victoires ! Que d’aucuns qui s’y refusaient initialement se montrent disposés à servir le Seigneur, et c’est également une belle victoire. Dans ce sens, beaucoup de victoires ont été remportées au cours des plus de cent cinquante dernières années. Force est de constater : C’est le Seigneur qui les a rendues possibles, elles ne sont pas le fruit du mérite humain.

Je souhaite, pour ma part, que de telles victoires soient aussi possibles à l’avenir, afin que chaque individu devienne « participant de la nature divine », comme l’écrivit l’apôtre Pierre. Nous sommes devenus participants de la vie et de la nature victorieuses de Dieu par notre régénération d’eau et d’Esprit. Pour que cette nature divine s’épanouisse en nous et parvienne à sa perfection, appliquons-nous à faire rayonner autour de nous l’amour de Dieu, à reléguer les choses terrestres au second plan, à préserver la paix… Nos « petites victoires » nous y aideront.

Cette vision des choses est-elle trop optimiste ? N’y a-t-il pas aussi eu des défaites et des échecs ? Si, il y a sûrement eu des revers çà et là. En certaines occasions, le prince de ce monde a remporté une victoire. Dieu peut cependant faire en sorte que ce qui ressemble à une défaite se transforme en une victoire : Joseph était resté fidèle au Seigneur et avait cherché à fuir le péché : « Comment ferais–je un aussi grand mal et pécherais–je contre Dieu ? » avait-il dit en réponse aux avances de la femme de Potiphar. Il fut finalement jeté en prison, ce qui, en un premier temps, avait tout l’air d’une cuisante défaite ; mais l’Eternel a changé la situation, la transformant en une éclatante victoire : Le pharaon fit de Joseph l’homme le plus puissant d’Egypte. Il faut donc être prudent et ne pas émettre d’appréciations trop hâtives. Nombre de choses qui apparaissent d’abord comme des échecs peuvent finalement se transformer en victoires. Et même si une défaite devait un jour sembler irrévocable, ne gardons pas les yeux rivés sur elle, mais considérons nos victoires. Dans un des psaumes, il est dit : « Des cris de triomphe et de salut s’élèvent dans les tentes des justes. » ce ne sont pas les défaites que l’on acclame de la sorte, mais bien les victoires ; le fait de garder ces dernières présentes à l’esprit et d’adopter le regard de Dieu, nous permet de voir nombre de choses qui sont bonnes, belles et positives. Envisageons toujours la victoire.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

Nous sommes là pour vous !

(Juin 2019) Récemment, de jeunes chrétiens ont prononcé leur vœu de confirmation dans de nombreuses communautés... [En savoir plus]