Parole du mois

Pour notre bien

Septembre 2007

Même pendant la captivité babylonienne, Dieu, le Saint d’Israël, se tournait vers son peuple, lui promettait sa proximité et l’enseignait. Ce qu’il faisait naguère, il le fait de nos jours aussi : Dieu enseigne constamment les siens, au moyen, d’une part, de sa parole et, d’autre part, des circonstances qu’il leur fait vivre, sans pour autant les laisser s’aventurer au hasard ; il les guide et les accompagne sur leurs voies par l’intermédiaire de son Esprit. C’est sur les paroles suivantes, rapportées par Esaïe, que se fondent ces pensées : « Moi, l’Eternel, ton Dieu, je t’instruis pour ton bien. » (cf. Esaïe  48 :17)

Au cours de notre vie de foi, nous découvrons beaucoup de choses qui contribuent à notre bien. Je citerai premièrement la prière. Les effets qu’elle est capable de produire sont évidents, lorsqu’on considère la vie de ce grand homme de prière qu’était Daniel. Ses prières ont mis beaucoup de choses en mouvement, bien qu’elles n’aient pas empêché qu’il fût jeté dans la fosse aux lions. Le fait de prier n’implique donc pas que nous puissions mener une vie exempte de fardeaux et d’épreuves ; parfois, il nous faut même passer dans la « fosse aux lions ». Malgré cela, et précisément parce qu’il priait, Dieu a protégé et préservé Daniel. Les prières sont toujours utiles !

Le deuxième point, c’est la crainte de Dieu, qui ne peut que concourir à notre bien. Le Seigneur accorde sa bienveillance à celui qui le craint. Une telle disposition de cœur donne accès à la bénédiction divine. Dans ce contexte, je pense à Joseph : Animé de crainte de Dieu, il a refusé de commettre un péché. Cela lui a certes valu d’être jeté en prison, mais, même là-bas, le Seigneur ne l’a pas oublié. Ne nous départons pas de la crainte de Dieu, mais faisons en sorte qu’elle guide nos actions et nous éloigne du péché.

Un troisième point qui contribue, lui aussi, à notre bien, c’est la foi. En de nombreuses occasions, Jésus a dit : « Ta foi t’a sauvé(e) ! » N’abandonnons donc pas la foi, même si nous sommes appelés à vivre des circonstances difficiles ou confrontés à des résistances. La puissance contenue dans la foi, le Seigneur l’a mise en évidence en disant qu’elle permettait de déplacer des montagnes.

Etroitement liée à la foi, la confiance en Dieu est tout aussi indispensable : « N’abandonnez donc pas votre confiance, qui aura une grande rémunération », est-il écrit dans l’épître aux Hébreux 10 : 35 (Ostervald). « Investir » dans la confiance en Dieu est toujours d’un bon « rapport ». Faisons preuve de cette confiance en toutes circonstances, et ne nous en départons pas ! C’est sûrement difficile au cœur de l’adversité et des afflictions, mais n’est-ce pas précisément en ces moments-là que nous pouvons vraiment fournir la preuve de notre confiance en Dieu ? Tant que tout va bien, nous en rencontrons aucune difficulté, mais gare, s’il faut porter des fardeaux ! Dès lors, notre confiance (ou son absence) est manifeste !

J’aimerais encore évoquer un cinquième point : Servir le Seigneur. L’apôtre Paul dit expressément ceci : « [Vous savez] que votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur. » (cf. 1 Corinthiens 15 : 58)

Cette parole vaut pour tous les enfants de Dieu, car tous doivent apporter leur contribution. Peut-être l’un ou l’autre a-t-il l’impression que ce qu’il fait passe inaperçu. Les serviteurs peuvent penser que leurs visites pastorales restent sans effet, mais il n’en est rien : Servir le Seigneur est toujours utile. Nous en verrons un jour les fruits. Soyons toujours disposés à servir le Seigneur, même dans les petites choses. Il n’est pas nécessaire de produire de grandes œuvres, car le Seigneur regarde au cœur.

Tous ces points, c’est le Seigneur qui nous les enseigne, pour  revenir à la parole du prophète Esaïe ; et ce qu’il nous enseigne contribue à notre bien, ici-bas et pour l’éternité.

(Extrait d’un service divin de l’apôtre-patriarche)

Parole du mois

Célébrer le dimanche

(Mai 2018) C’est une tradition bénéfique que nous célébrions le dimanche en tant que chrétiens. Nous... [En savoir plus]