Parole du mois

Octobre 2018: L’étude du conflit

De nombreuses personnes ne possèdent pas la paix intérieure. Ils n’ont pas la paix dans le cœur. Chacun a sans doute déjà traversé une telle phase dans sa vie. La plupart du temps, on tient alors pour responsable des facteurs extérieurs : mon chef me met la pression ; le voisin cherche la dispute ; la paix au sein du foyer est menacée ; je suis submergé par les dettes ; je ne trouve tout simplement pas la paix. On ne pense qu’en dernier à l’explication souvent évidente : l’on est en conflit avec Dieu.

Je ne suis pas en paix avec mon Dieu dans l’une ou l’autre affaire. J’ai un souhait, mais, rien à faire, Dieu ne l’accomplit pas. J’ai une idée si bonne, mais Dieu n’y prête pas attention. Il ne fait absolument pas ce que je veux. Il me demande quelque chose qui ne me plaît pas et que je n’admets pas non plus. Ses pensées sont différentes des miennes. Je ne le comprends pas.

Cela arrive plus souvent que l’on voudrait. À un moment donné, on se rend compte : Je n’aurai pas de paix tant que je ne résoudrai pas ce conflit. Et je le résoudrai en me décidant à accepter la volonté de Dieu. C’est le seul chemin mais aussi le plus sûr pour retrouver la paix.

Pistes de réflexion issues d’un service divin de l’apôtre-patriarche