Parole du mois

Février 2017: Ce n’est rien pour moi

De nos jours, quand on parle de sa foi, de son engagement dans l’Église, dans la communauté, et de ses convictions à des gens, collègues, amis ou voisins, ceux-ci répondent parfois : « Je vous admire vraiment, mais, pour moi, ce ne serait rien » ou encore : « C’est bien beau, tout ça, mais j’en suis bien incapable. L’amour du prochain, les sacrifices et tutti quanti, ça ne me ressemble pas, ce n’est pas mon genre. »

Et il faudrait, à vrai dire, leur répondre : « Vous avez raison, ce n’est rien pour vous ! » - « C’est vrai, ce n’est pas ton genre, et ce n’est pas le mien non plus d’ailleurs ! »

L’Évangile, le commandement de l’amour, ces vertus que sont l’humilité, la douceur, la bienveillance, la patience, la bonté, la fidélité, toutes ces choses ne collent pas du tout avec ma personnalité. Or, ça, Dieu le sait parfaitement aussi ! Il me connaît et, parce qu’il me connaît, il veut que je change ! C’est la raison pour laquelle il m’a donné une nouvelle vie, en faisant de moi une nouvelle créature par la régénération d’eau et d’Esprit. Et voilà tout d’un coup que toutes ces choses me vont bien. C’est très exactement ce qu’il me faut, ce qui convient à ma vie.

Ce qui était bien trop grand pour le vieil Adam va parfaitement à la nouvelle créature, et, si elle le porte bien, ça fera une merveilleuse parure de mariée pour l’Épouse de Christ.

Pistes de réflexion extraites d’un service divin de l’apôtre-patriarche