Parole du mois

Avril 2017: Reconnaître Dieu et sa création

La devise de cette année : « Gloire à Dieu, notre Père ! » implique trois tâches que nous avons résolu d’accomplir au cours de 2017. La première consiste à reconnaître la gloire de Dieu et la splendeur de son agir. Reconnaître la gloire de Dieu dans toute son étendue est une démarche très ambitieuse. Avec l’aide du Saint-Esprit, nous sommes cependant en mesure d’appréhender l’agir de Dieu. Que s’agit-il donc de reconnaître ?

  • Dieu a créé le monde visible. Tout procède de lui. Sa volonté est à l’origine de toute chose. Reconnaissons Dieu comme étant le Créateur et ne laissons aucun doute s’insinuer en nous quant à sa qualité d’auteur : « Sont-ils frappés par leur puissance et leur efficacité, qu’ils comprennent à partir de ces réalités combien est plus puissant celui qui les a faites. Car la grandeur et la beauté des créatures conduisent par analogie à contempler leur Créateur » (Sagesse 13 : 4-5. TOB).
  • Dieu a créé le monde invisible. Outre la création visible, matérielle, Dieu a aussi créé l’univers spirituel dont l’âme vivante de l’être humain fait partie. Dieu a tracé le chemin qui permet à l’être humain de retourner dans la communion avec lui : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 : 16). Voilà le chemin à suivre, nous dit le Saint-Esprit.
  • Dieu met la création à la disposition de tous les êtres humains. Il est et reste le propriétaire de sa création, et veille à ce que tout continue de suivre son cours en son sein. À nous, êtres humains, il a confié la création visible, pour que nous en fassions un usage responsable : « … et assujettissez-la » (Genèse 1 : 28). Faisons preuve de respect pour sa création et de sens des responsabilités dans la gestion de ses ressources.

Efforçons-nous de discerner et de reconnaître Dieu en sa qualité de Créateur. La création tant visible qu’invisible a été faite pour tous les êtres humains. Le fait de reconnaître cette réalité constitue le point de départ de nos louanges et de notre reconnaissance, notre motivation fondamentale pour parler de Dieu et proclamer sa gloire.

Dans ce sens, je souhaite que nous puissions avoir des aperçus grandioses  des dimensions divines.

L’apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider