Parole du mois

Juillet 2020: Faire confiance dans la joie et les peines !

Dans les situations de détresse qui le placent face à des problèmes pratiquement insolubles, l’homme appelle un Dieu fort. « Seigneur, aide-moi ! » – Telle est la prière dans les temps incertains. Je pense à un passage biblique très significatif : « L'Éternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. », est-il dit en Exode 14 : 14. Jadis, il était question du chemin que le peuple d’Israël devait suivre à travers le désert : devant lui se trouvaient des obstacles pratiquement insurmontables, et, derrière lui, l’armée égyptienne du pharaon en colère. Les Israélites ont été pris de panique et se sont mis à crier vers Dieu. Moïse leur a dit ce qu’il convenait de faire : « Faites confiance à Dieu, gardez le silence ! S’il est à nos côtés, il ne peut rien nous arriver. » Et comme nous l’apprenons de cette histoire, le Seigneur est effectivement intervenu de façon inattendue et efficace pour sauver son peuple.

Nous aussi sommes parfois confrontés à des situations difficiles. Le Saint-Esprit nous exhorte alors à ne pas paniquer ni même d’accuser Dieu de notre misère. Au lieu de cela, il nous rappelle que Dieu nous sauve : bientôt, il nous sauvera de manière exemplaire en envoyant son Fils pour nous prendre à lui. Avec ses apôtres, Jésus veillera à ce que son Épouse soit prête pour son retour. C’est pourquoi : gardons le silence dans l’affliction, faisons confiance à Dieu et préparons-nous en vue du grand jour de notre enlèvement en priant.

Nous vivons sans cesse aussi des périodes où tout va bien. Nous venons alors devant Dieu, nous le louons et l’adorons, parce que nous savons que nous devons le bien à sa grâce. Nous profitions de la joie et du bonheur que Dieu nous accorde. Même dans ces bons moments de notre vie, préparons-nous en priant en vue du retour de Christ et n’oublions pas que Dieu veut encore nous accorder des choses bien plus belles : notamment la communion éternelle avec lui !

Apôtre-patriarche Jean-Luc Schneider