9.6.3 La communication du salut aux défunts

Selon le passage en I Pierre 3 : 18-20, Jésus-Christ a témoigné une sollicitude particulière à ceux qui avaient péri lors du déluge : après sa mort sacrificatoire, il leur a prêché l´Evangile dans le séjour des morts. Pour « vivre par l´Esprit », les défunts ont besoin de la proclamation de l´Evangile, comme l´atteste le passage en I Pierre 4 : 6 : « Car l´Evangile fut aussi annoncé aux morts, afin qu´après avoir été jugés comme les hommes dans la chair, ils vivent selon Dieu par l´esprit. »

Jésus-Christ est le Seigneur des morts et des vivants ; son Evangile leur est également destiné. Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (1 Ti 2 : 4-6 ; Jn 3 : 16) : sa volonté salvifique est donc universelle. Or, le salut est offert à travers la prédication, le pardon des péchés et les sacrements, toutes choses qui sont aussi destinées aux défunts. Pour eux comme pour les vivants, la foi en Jésus-Christ est indispensable en vue de l´obtention du salut. Seul Jésus-Christ opère la rédemption.

La mission qui leur a été confiée par Jésus, de prêcher l´Evangile, de pardonner les péchés et de dispenser les sacrements, les apôtres l´accomplissent à l´égard des vivants et des morts. Ils agissent en lieu et place de Christ, et en son nom. Comme Jésus-Christ a consenti son sacrifice ici-bas, c´est aussi sur la terre que les apôtres communiquent le salut. Étant donné que les sacrements ont toujours un aspect visible, ils ne peuvent être administrés que dans le domaine des choses visibles. L´efficacité des sacrements, ces éléments essentiels de la communication du salut, est la même pour les vivants et les morts.

La dispensation, pour les défunts, du saint baptême d´eau, du saint-scellé et de la sainte cène s´opère par la dispensation de chacun de ces actes à des vivants (cf. 8 et 12.1.13). Leur efficacité salvifique bénéficie, non pas aux vivants, mais seulement aux défunts.

Les défunts qui sont régénérés d´eau et d´Esprit par la réception du saint baptême d´eau et du saint-scellé sont mis sur un pied d´égalité avec les morts en Christ (1 Th 4 : 16).

EN BREF

Depuis que Christ a consenti le sacrifice de sa vie, le salut peut aussi s´obtenir après la mort physique. (9.6)

Les chrétiens néo-apostoliques font des prières d´intercession en faveur des défunts : ils prient le Seigneur de sauver les âmes qui ont rejoint l´au-delà, prisonnières. (9.6.1)

Les morts et les vivants en Christ font partie, ensemble, de l´Œuvre de rédemption du Seigneur. Dans l´au-delà comme ici-bas, ils intercèdent devant Dieu en faveur des âmes prisonnières. (9.6.2)

La volonté salvifique de Dieu est universelle. La mission qui leur a été confiée par Jésus, de prêcher l´Evangile, de pardonner les péchés et de dispenser les sacrements, les apôtres l´accomplissent à l´égard des vivants et des morts. (9.6.3)

L´efficacité des sacrements est la même pour les vivants et les morts. Les défunts régénérés d´eau et d´Esprit sont mis sur un pied d´égalité avec les morts en Christ. (9.6.3)

Voir aussi