9.5 L´état des âmes dans l´au-delà

L´état des âmes dans l´au-delà est l´expression immédiate de leur proximité ou de leur éloignement de Dieu ; par conséquent, il peut beaucoup différer d´une âme à l´autre. La mort n´a entraîné aucun changement de cet état qui est ainsi semblable à ce qu´il était du vivant du corps.

Dans le contexte de la proximité ou de l´éloignement de Dieu, on parle aussi de « domaines ». Ainsi le domaine de l´au-delà où l´âme parvient dépend-il de la conduite de l´homme par rapport à la volonté de Dieu, conduite dont chacun est responsable pour soi-même. La foi ou l´incrédulité, l´esprit de conciliation ou l´irréconciliabilité, l´amour ou la haine, pour ne citer que ces exemples-là, impriment leur marque à l´être humain, non seulement en ce bas monde, mais aussi pour l´au-delà.

En I Thessaloniciens 4 : 16, il est question de « morts en Christ » : ce sont des âmes régénérées d´eau et d´Esprit, qui se sont efforcées de vivre conformément aux exigences de la foi. La communion avec le Seigneur, à laquelle elles ont été intégrées au cours de leur vie terrestre par le saint baptême d´eau et le saint-scellé, et qu´elles ont entretenue par leur participation régulière à la sainte cène, perdure après la mort physique. Elles font partie, avec les croyants d´ici-bas, de l´Église du Seigneur et se trouvent dans un état de justice devant Dieu (cf. 4.2.1.2 et 4.8.2). Ces âmes ont focalisé leur existence terrestre sur la préparation en vue du retour de Christ, et leur désir de prendre part à cet événement continue de brûler en elles, même dans l´au-delà. Elles sont et restent tournées vers le Seigneur et connaissent la sécurité et la paix.

De la possibilité d´un tel état de sécurité, il est déjà question en Sagesse 3 : 1-3 : « Les âmes des justes, elles, sont dans la main de Dieu et nul tourment ne les atteindra plus. Aux yeux des insensés, ils passèrent pour morts, et leur départ sembla un désastre, leur éloignement, une catastrophe. Pourtant ils sont dans la paix » (TOB).

Les morts en Christ ont accès à la parole de Dieu. C´est en elle et dans la sainte cène qui leur est dispensée par des apôtres (cf. 12.1.9 et 12.1.13) qu´ils reçoivent ce dont ils ont besoin pour obtenir la vie éternelle.

Rejoignent également l´au-delà des âmes régénérées qui n´ont pas vécu conformément à la foi. Pour pallier leurs carences, elles ont besoin, comme ici-bas, de la grâce du Seigneur à travers la parole et les sacrements.

Dans l´au-delà, les âmes qui n´ont jamais entendu parler de l´Evangile ni obtenu le pardon de leurs péchés ni reçu aucun sacrement vivent dans un état d´éloignement de Dieu. Elles ne pourront y remédier qu´en parvenant à la foi en Jésus-Christ, en reconnaissant son mérite et en recevant les sacrements.

EN BREF

La notion d´ « au-delà » se rapporte à tous les domaines, processus et états qui se situent en dehors de la sphère matérielle. Elle est souvent identifiée avec le séjour des morts. (9.4)

Christ, les « prémices » lors de la résurrection, a vaincu la mort et ainsi offert aux âmes de l´au-delà la possibilité de parvenir dans la proximité de Dieu. (9.4)

L´état des âmes dans l´au-delà est l´expression de leur proximité ou de leur éloignement de Dieu ; il est semblable à celui qui était le leur de leur vivant ici-bas. Les âmes régénérées, qui étaient tournées vers le Seigneur, se trouvent dans un état de justice devant Dieu. Les âmes qui n´ont jamais entendu parler de l´Evangile ni obtenu le pardon de leurs péchés ni reçu aucun sacrement vivent dans un état d´éloignement de Dieu. Elles ne pourront y remédier qu´en parvenant à la foi en Jésus-Christ, en reconnaissant son mérite et en recevant les sacrements. (9.5)

Voir aussi