8.3.3 Jésus oint du Saint-Esprit

Comme les deux autres sacrements, le saint-scellé est aussi fondé sur la vie et l´agir de Jésus-Christ. Au sujet du Fils de l´homme, il est dit, en Jean 6 : 27, que « le Père, Dieu lui-même, l´a marqué de son sceau. »

Après avoir baptisé Jésus dans le Jourdain, Jean-Baptiste a attesté ceci : « J´ai vu l´Esprit descendre du ciel comme une colombe et s´arrêter sur lui. » Pour Jean-Baptiste, c´était là le signe promis par Dieu pour désigner « celui qui baptise du Saint-Esprit [...], le Fils de Dieu » (Jn 1 : 29-34).

Cet événement est également décrit en Matthieu 3 : 16 : « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l´eau. Et voici, les cieux s´ouvrirent, et il vit l´Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. » Cette « descente » du Saint-Esprit sur Jésus a eu lieu, une fois le baptême accompli ; deux actes distincts sont ici perceptibles. Le Saint-Esprit et la voix de Dieu proclament que Jésus est Fils de Dieu. L´onction de Jésus du Saint-Esprit constitue la légitimation de sa messianité ainsi qu´une indication au sujet du sacrement ultérieur.

C´est sur ces deux actes notamment, le baptême d´eau et l´onction du Saint-Esprit, que repose notre conception du lien qui unit le saint baptême d´eau au saint-scellé. Ils vont de pair et sont liés l´un à l´autre, tout en étant deux sacrements distincts.

Le passage en Actes 10 : 37-38 souligne aussi que l´onction de Jésus préfigurait le saint-scellé : « Vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée, après avoir commencé en Galilée, à la suite du baptême que Jean a prêché ; vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth. »

Voir aussi