8.2.2 Indications vétérotestamentaires au sujet de la sainte cène

Dans l´Ancien Testament, il y a non seulement beaucoup de passages qui renvoient au Fils de Dieu, à ses souffrances et à son sacrifice, mais on y trouve aussi nombre d´événements ayant un rapport certain avec la sainte cène. Rétrospectivement, on peut les concevoir comme étant des indications au sujet du sacrement institué par Jésus-Christ. Ils montrent à quel point l´Ancienne et la Nouvelle Alliance sont liées l´une à l´autre.

Le passage en Genèse 14 : 18-20 décrit la rencontre d´Abraham avec Melchisédek, qui était roi et sacrificateur : Melchisédek, en qui l´épître aux Hébreux voit une préfiguration de Jésus-Christ, bénit Abraham et lui apporte notamment du pain et du vin (verset 18). Le pain et le vin font penser aux espèces de la sainte cène. Ce rapport devient plus évident encore en Hébreux 5 : 10 où Jésus-Christ est désigné comme étant « souverain sacrificateur selon l´ordre de Melchisédek ».

On peut voir une autre indication au sujet de la sainte cène dans la manne distribuée comme nourriture aux Hébreux pendant leur pérégrination à travers le désert (Ex 16 : 4-36). Cette manne est appelée le « pain du haut des cieux » (verset 4). Selon Jean 6 : 35, Jésus-Christ se désigne comme étant le « pain de vie ». La manne est, pour ainsi dire, la promesse d´une nourriture d´une dimension plus grande, destinée non seulement au corps, mais fortifiant l´homme tout entier, et utile en vue de son salut.

Voir aussi