8.2.11 La sainte cène, repas eschatologique

La sainte cène renvoie aux fins dernières et a ainsi une dimension eschatologique, parce qu´elle s´inscrit dans un lien étroit avec le festin des noces dans le ciel. En Jésus-Christ, le royaume de Dieu est devenu très proche. Conformément à sa déclaration : « Je ne boirai plus désormais du fruit de la vigne, jusqu´à ce que le royaume de Dieu soit venu » (Lu 22 : 18), l´assemblée communiante est dans l´attente de la réalisation de cette promesse, qui s´annonce au sein de la communauté de ceux qui communient. Jusqu´à l´union future et définitive de l´Épouse et de l´Époux (cf. 10.2), c´est dans la sainte cène que l´Église communie étroitement avec le Seigneur.

EN BREF

La sainte cène est un repas de commémoration : la célébrer, c´est se souvenir de cet événement unique et éternellement valable qu´est la mort de Jésus-Christ. Cette commémoration va au-delà de la résurrection du Seigneur et de son ascension, pour inclure aussi la prise de conscience de la présence actuelle de Christ et de son royaume à venir. (8.2.8)

La sainte cène est profession de foi en la mort, la résurrection et le retour de Jésus-Christ. Cette profession de foi est exigée de tous ceux qui souhaitent la recevoir. (8.2.9)

Quiconque participe durablement à la sainte cène dans l´Église néo-apostolique devrait avoir conscience du fait que, par cette démarche, il professe aussi sa foi à l´activité des apôtres de Jésus qui sont actuellement à l´œuvre. (8.2.9)

Lors de la célébration de la sainte cène, Jésus-Christ communie premièrement avec ses apôtres puis avec les croyants. Ce sont aussi, de surcroît, les membres de l´assemblée cultuelle qui y communient entre eux. (8.2.10)

La sainte cène a une dimension eschatologique : elle s´inscrit dans un lien étroit avec le festin des noces dans le ciel. Jusqu´à l´union future et définitive de l´Épouse et de l´Époux, c´est dans la sainte cène que l´Église communie étroitement avec le Seigneur. (8.2.11)

Voir aussi