8.1.3.2 L´affranchissement du péché originel

Le « péché originel [16] » est l´état de séparation de l´homme d´avec Dieu, c´est-à-dire l´éloignement de Dieu dû à la chute dans le péché. À cause de sa désobéissance, l´homme est privé de la communion durable et immédiate avec son Créateur.

Depuis la chute dans le péché, le péché et l´éloignement de Dieu pèsent sur tous les hommes ; telle est leur condition foncière (Genèse 3 : 23-24 ; Ps 51 : 7 ; Ro 5 : 18-19). Cela signifie que tout homme est pécheur dès le début de son existence, avant même d´avoir conçu la moindre pensée et commis le moindre acte, en l´absence donc de tout péché individuel qui lui serait imputable. Le péché originel est effacé par le baptême. L´image de l´effacement (du lavement) exprime le fait que Dieu abolit l´état durable de séparation et d´éloignement de lui. Il offre à l´être humain d´entrer dans une première sphère de proximité avec lui ainsi que la possibilité d´être en communion avec lui. Cependant, la propension de l´homme au péché, qui est une autre conséquence de la chute dans le péché, demeure malgré le baptême.

EN BREF

Le « péché originel » est l´état de séparation de l´homme d´avec Dieu, c´est-à-dire l´éloignement de Dieu dû à la chute dans le péché. Depuis cette chute dans le péché, le péché et l´éloignement de Dieu pèsent sur tous les hommes ; telle est leur condition foncière. (8.1.3.2)

Le péché originel est effacé par le baptême qui met ainsi fin à l´éloignement du croyant d´avec Dieu. Cependant, sa propension au péché (concupiscence) demeure. (8.1.3.2)

[16] La doctrine du péché originel a été formulée pour la première fois par (Saint-) Augustin sur la base du témoignage biblique. Le péché originel remonte au premier péché commis par Adam et Ève. Le point de départ biblique de la doctrine du péché originel est constitué par les passages en Psaumes 51 : 7 et Romains 5 : 12.

Voir aussi