5.3.7.1 Le mariage

Le mariage est la communauté constituée entre eux, pour toute la vie, par un homme et une femme, et voulue par Dieu. Il se fonde sur un acte volontaire librement consenti, attesté publiquement par une promesse de fidélité (Mt 19 : 4-5).

Dans la Bible, il est question de diverses sortes d´alliances matrimoniales. Tandis que l´Ancien Testament fait souvent état de la polygamie (au sens où l´homme est mari de plusieurs femmes), Jésus-Christ et, avec lui, le Nouveau Testament, se prononce sans aucune ambiguïté pour la monogamie, comme étant la forme d´alliance matrimoniale entre un homme et une femme voulue par Dieu et seyant au chrétien (notamment Mt 19 : 5-6 ; 1 Ti 3 : 2.12 ; 5 : 9).

L´Ancien Testament considérait déjà le mariage comme une alliance bénéficiant de la protection de Dieu (Pr 2 : 16-17 ; Mal 2 : 13-16) et bénie par la prière : « Il se leva du lit et dit à Sara : « Lève-toi, ma sœur, prions et supplions notre Seigneur de nous manifester sa miséricorde et son salut. » Elle se leva, et ils se mirent à prier et à supplier, pour que leur soit accordé le salut » (Tobit 8 : 4-5) [9].

L´Église néo-apostolique dispense, sur demande, la bénédiction nuptiale aux couples dont, en règle générale, un conjoint au moins devrait être néo-apostolique. Cette bénédiction recèle les forces qui leur permettent ensuite de mener leur vie ensemble, d´une manière agréable à Dieu. À cette fin, les époux s´efforcent sincèrement de parcourir ensemble le chemin de la vie, en faisant preuve de crainte de Dieu et d´amour.

Le mariage conforme à la volonté de Dieu est une image de la communion de Christ avec son Église ; elle est donc sainte. Il oblige les conjoints à s´honorer et à s´aimer l´un l´autre (Ep 5 : 25.28-33). Il est indissoluble jusqu´à la mort : « Que l´homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint » (Mt 19 : 6). Par conséquent, le mariage doit être protégé et encouragé.

[9] NdT : Une traduction française plus ancienne de ce passage, proche de la révision 1984 de la version allemande de Luther, disait ici : « Car nous sommes enfants des saints et nous ne devons pas nous marier comme les païens qui ne connaissent pas Dieu. » Ils se levèrent donc tous deux et firent ensemble une instante prière pour que leur fût accordée une vie sauve » (Tobie 8 : 5-6. La sainte Bible d´après les textes originaux par les moines de Maredsous. Éditions de Maredsous. 1950)

Voir aussi