5.3.2.5 L´interdiction des images

Tout autour d´Israël, on vénérait des constellations et des phénomènes de la nature, des statues, des représentations d´animaux, des pierres et nombre d´autres choses semblables encore comme étant des dieux ou des manifestations de ceux-ci. Sous l´influence de tels cultes, les Israélites fabriquaient parfois des images taillées, comme, par exemple, le veau d´or (Ex 32), qu´ils vénéraient.

Le premier commandement, dans ses termes bibliques, interdit toute confection d´images ou de représentations de choses créées par Dieu : « Tu ne te feras point d´image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point (Ex 20 : 4-5). »

Il convient d´appréhender l´interdiction de confectionner et de vénérer des images, en tenant compte du fait qu´il existait des images et des statues vénérées et adorées comme des divinités.

L´homme ne doit pas se faire d´image de Dieu, mais le recevoir tel qu´il est apparu dans le monde : en Jésus-Christ, la révélation de Dieu dans la chair. Il ne s´agit pas, dans ce contexte, de son aspect physique, mais de la nature et de la volonté de Dieu (Jn 14 : 9).

Selon la tradition chrétienne, il ne faut pas voir, dans le premier commandement, une interdiction de faire des images, des sculptures, des photographies ou des représentations filmées. Cette position se déduit notamment du fait que, selon le récit biblique, Dieu lui-même a parfois ordonné que l´on fasse des sculptures (notamment No 21 : 8-9).

Voir aussi