5.3.10.3 Convoiter le conjoint de son prochain

Dans l´Ancien Testament, l´histoire de David et de Bath-Schéba est un exemple frappant qui montre à quoi peut mener la convoitise de la femme de son prochain, savoir à l´adultère, au mensonge et au meurtre (2 S 11). Le Fils de Dieu a parlé, lui aussi, du lien qui existe entre le fait de convoiter la femme de son prochain et celui de commettre l´adultère (Mt 5 : 27-28). L´interdiction de convoiter la femme de son prochain implique aussi, selon la conception chrétienne, celle, pour la femme, de convoiter l´époux de sa prochaine. Le fait de convoiter le conjoint d´autrui constitue une transgression du commandement de Dieu. Dans ce sens, le passage en I Jean 2 : 16-17 : « Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l´orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde. Et le monde passe, et sa convoitise aussi » peut se comprendre comme une mise en garde contre une telle concupiscence.

Voir aussi