5.2.1 L´amour pour Dieu

L´amour de l´homme pour Dieu et pour le prochain est fondé en Dieu. L´amour est la nature même du Créateur ; il est par conséquent éternel : L´amour de Dieu existe avant toute création et ne prend jamais fin. C´est de Dieu, par Dieu et pour Dieu que sont toutes choses (Ro 11 : 36).

De l´amour que Dieu témoigne à l´homme, procède, dans le cœur du croyant, le désir de répondre à cet amour (1 Jn 4 : 19). Tout comme la foi est la réponse de l´homme à la révélation de Dieu, l´amour pour Dieu est sa réponse à l´amour reçu de lui.

En Ecclésiastique [8] 1 : 14, il est dit : « L´amour de Dieu est la sagesse vraiment digne d´être honorée » (Traduction de Lemaître de Sacy. 1657-1700. Cf. aussi Bible de Maredsous. 1977). Quiconque aime Dieu éprouve le désir de parvenir dans la communion avec lui, désir alimenté par le fait que l´amour de Dieu a été répandu par le Saint-Esprit dans le cœur de ceux qui sont régénérés (Ro 5 : 5). La digne réception de la sainte cène fortifie l´amour pour Dieu qui peut ainsi augmenter en celui qui est régénéré d´eau et d´Esprit, et le pénétrer de part en part.

Aimer Dieu, c´est rechercher l´amour (1 Co 14 : 1). Aimer Dieu est un commandement qui concerne l´être humain tout entier et nécessite son engagement total : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force » (Mc 12 : 30). L´accomplir confère de la substance et du sens à la vie.

Il faut que l´amour pour Dieu marque la nature de l´homme et détermine sa conduite.

EN BREF

Les commandements de Dieu sont l´expression de son amour. Leur finalité est d´aider les hommes à vivre en accord avec la volonté de Dieu et en harmonie entre eux. (5.2)

Le fait de discerner l´amour de Dieu dans ses commandements incite à garder et à appliquer ses commandements, non pas par crainte d´un châtiment, mais par amour pour lui. (5.2)

[8] NdT : « Ecclésiastique » (à ne pas confondre avec « L´Ecclésiaste ») est la transcription française, retenue dans certaines versions de la Bible, du titre latin de ce livre : « Liber Ecclesiasticus » ; en grec, il est intitulé : « Sagesse de Jésus fils de Sirach », du nom de son auteur, d´où le titre de « Siracide » dans plusieurs versions récentes. Il est intéressant de noter que le texte cité ici et référencé 1 : 14 est absent de certaines Bibles (TOB, Osty, PDV, Jérusalem).

Voir aussi