4.7.3 La loi apprend à discerner le péché

C´est à la lumière de l´Évangile que se révèle la bonne et juste compréhension de la loi donnée par Dieu.

Dans son épître aux Romains, l´apôtre Paul écrit : « Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c´est par la loi que vient la connaissance du péché » (Ro 3 : 19-20). Face à l´exigence de la loi, à la satisfaction de laquelle il échoue régulièrement, l´homme se reconnaît pécheur et injuste, et, par conséquent, dépendant de la grâce divine (Ro 7 : 7-10).

Du point de vue du Nouveau Testament, la plus noble finalité de la loi mosaïque consiste à faire prendre conscience à l´homme qu´il lui est impossible d´accéder au salut par lui-même. La loi est incapable de transformer l´injuste en juste, le pécheur en gracié. Malgré cela, les exigences fondamentales de la loi, exprimées dans les Dix commandements et le commandement de l´amour de Dieu et du prochain, subsistent.

La loi donc révèle l´homme comme étant pécheur et montre la nécessité, pour lui, d´obtenir le salut en plénitude par le pardon des péchés. De tout temps, la loi renvoie donc à Jésus : « Avant que la foi vienne, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée. Ainsi la loi a été comme un précepteur pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par la foi » (Ga 3 : 23-24). La loi est donc ce « précepteur » qui fait prendre conscience de la cohérence des choses et conduit à Christ.

Dans l´épître aux Romains, Paul résume la finalité de la loi : Par la désobéissance d´un seul homme (Adam), beaucoup sont devenus des pécheurs ; par l´obéissance d´un seul Rédempteur (Jésus-Christ), beaucoup ont été justifiés. La loi est « intervenue » entre les deux, écrit l´apôtre Paul (Ro 5 : 19-20). Finalement, la loi mosaïque doit conduire à la connaissance que la rédemption ne procède pas d´elle, mais seulement de Jésus-Christ.

EN BREF

La loi non-écrite et immuable qui s´impose à tout être humain est la loi morale naturelle. Des éléments importants de cette loi sont évoqués dans les Dix commandements. (4.7)

La loi qui structure les réalités de la vie ordonne la vie biologique et sociale. (4.7)

Sous l´Ancienne Alliance, la loi mosaïque est comprise comme étant le chemin qui mène au salut. Elle offre à l´homme la possibilité de fuir le péché et de mener ainsi une vie droite devant Dieu, pour échapper à son jugement. En Jésus-Christ a été tracé le chemin d´accès au salut, à la réconciliation totale avec Dieu. Le Nouveau Testament révèle au grand jour que la loi mosaïque n´est pas le chemin qui mène au salut, mais qu´elle indique ce chemin du salut. (4.7.1)

La loi mosaïque vise à apprendre à l´homme à agir d´une manière agréable à Dieu. C´est à la lumière de l´Évangile que se révèle la bonne et juste compréhension de la loi donnée par Dieu. (4.7.2)

La loi révèle l´homme comme étant pécheur et montre la nécessité, pour lui, d´obtenir le salut en plénitude par le pardon des péchés. De tout temps, la loi renvoie donc à Jésus-Christ. (4.7.3)

Voir aussi