4.7.2 La loi apprend à bien agir

La loi donnée par Dieu vise à apprendre à l´homme à agir d´une manière agréable à Dieu ; elle est une aide à la vie que Dieu, dans sa bonté, lui fournit. Elle prescrit à l´homme des règles concrètes de comportement. La loi l´incite ainsi au bien et l´aide à fuir le mal.

Dans la loi mosaïque, les prescriptions relatives à l´alimentation, à la pureté, au respect du sabbat et à l´accomplissement du service sacerdotal revêtent une importance capitale. Cette loi est le critère du véritable culte de Dieu et des véritables rapports que les hommes doivent avoir entre eux : « On t´a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; et ce que l´Eternel demande de toi, c´est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu » (Mi 6 : 8).

« Pratiquer la justice », c´est-à-dire agir conformément à la loi, signifie avant tout rester fidèle à Dieu et ne pas adorer d´idoles. C´est par son obéissance envers Dieu que l´homme démontre son humilité. « Aimer la miséricorde », c´est, dans le domaine des relations interpersonnelles, respecter son prochain et lui témoigner de l´estime. Ce souci fondamental de la loi, Jésus l´évoque dans son Sermon sur la montagne : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c´est la loi et les prophètes » (Mt 7 : 12).

Les gens pieux de l´Ancienne Alliance estimaient que l´on pouvait satisfaire aux exigences de la loi qui, de ce fait, permettaient de parvenir au salut. Quelques passages de l´Ancien Testament témoignent cependant aussi de la prise de conscience du fait qu´il était impossible à l´homme d´accomplir parfaitement toutes les prescriptions de la loi (cf. notamment Ps 19 : 13). La conviction générale était cependant par principe celle-ci : Celui qui accomplit la loi est un juste ; il sera sauvé. Celui qui transgresse la loi est un pécheur ; il est menacé de passer en jugement.

Voir aussi